Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 08:16

Giovanni Schiavo
1903-1967

Giovanni Schiavo naquit le 8 juillet 1903 à Sant’Urbano (Vicence, Italie N), de Luigi, un humble cordonnier, et Rosa Fittorelli ; il était le premier de leurs neuf enfants. Les parents donnèrent à leurs enfants une éducation profondément chrétienne.
A quatre ans, Giovanni fut gravement malade de poliomyélite et méningite ; on croyait à sa mort prochaine, mais la prière des parents et des amis obtint sa guérison.
Pour aller à l’école, Giovanni devait parcourir chaque jour douze kilomètres à pied ; mais avant de partir, il se levait assez tôt pour assister d’abord à la Messe. Comme enfant de chœur, il obtenait quelque piécette, qui soulageait le budget si difficile du foyer.
A Montecchio Maggiore, où il allait à l’école, se trouvait une congrégation de Pères de Saint-Joseph, fondés par s.Leonardo Murialdo (v. 30 mars). En 1918, Giovanni y commença le noviciat, fit la première profession l’année suivante et la solennelle en 1925. Il acheva ses études, s’occupa des jeunes - et pria beaucoup.
En 1927, il fut ordonné prêtre. Son apostolat sacerdotal l’envoya successivement à Modène, Oderzo, Montecchio Maggiore. En 1931, il fut envoyé au Brésil, ce dont il rêvait depuis très longtemps.
Il fut professeur, maître des novices, curé, directeur ; provincial de 1946 à 1955. Sous son impulsion, la congrégation de Saint-Joseph (les Murialdini, du nom de leur fondateur) se développa beaucoup au Brésil. Le p.Giovanni (Joaõ en brésilien) était recherché pour sa direction spirituelle, tant pour la branche masculine que pour la féminine.
En 1954 en effet, naquit au Brésil le rameau féminin des Sœurs murialdines, suscitées, encouragées, saintement dirigées par le p.Joaõ.
Unanimes étaient les témoignages rendus sur sa douceur, sa patience, sa bonté, sa prévenance pour les malades. Disons ici que le père Giovanni portait bien son nom de Schiavo, esclave : il fut véritablement l’esclave de la bonté.
En novembre 1966 se déclara une grave et douloureuse maladie, à laquelle le p.Giovanni succomba deux mois plus tard, le 27 janvier 1967.
Le père Giovanni fut béatifié en 2017.
Le miracle examiné pour la béatification, fut la guérison d’un malade atteint de péritonite aigüe, compliquée de thrombose mésentérique supérieure ; la situation était désespérée, l’opération inutile, l’issue fatale certaine. L’épouse du malade pria intensément le p.Giovanni : son mari se reprit spontanément et quitta l’hôpital une semaine plus tard, sans aucun problème.
Giovanni Schiavo sera commémoré le 27 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens