Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 21:32

Leopoldina Naudet
1773-1834

Née d’un père français et d’une mère autrichienne, Leopoldina fut une religieuse italienne.
Leopoldina naquit le 31 mai 1773 à Florence, où son père, Joseph - il était originaire de Soissons - occupait une haute charge à la cour du grand-duc, Pietro Leopoldo de Habsburg. Celui-ci fut le parrain de la petite fille, à laquelle il donna son nom. Leopoldina avait une petite sœur, Luisa.
En 1776, la maman, Susanna von Arnth, autrichienne, mourut.  Deux ans plus tard, les deux sœurs furent placées chez les Religieuses de Saint-Joseph à Florence. Leopoldina reçut la Confirmation à huit ans, la Première communion à neuf ans, ce qui était précoce pour l’époque.
Leopoldina allait grandir ainsi en voyageant en Italie, en France, en Autriche.
En 1783, le grand-duc favorisa un voyage de Joseph Naudet à Soissons avec ses filles, pour leur permettre de poursuivre leurs études et compléter leur culture. Les petites filles furent donc reçues chez les Sœurs de Notre-Dame de Soissons. Avec leur père, elles visitèrent Paris, les églises, les musées.
En 1787, mourut à son tour Joseph Naudet à Florence et les deux adolescentes revinrent en Italie. Elles devinrent préceptrices des enfants du grand-duc ; quand celui-ci devint empereur d’Autriche, elles le suivirent à Vienne.
En 1792, à la mort de l’empereur Leopold, Leopoldina devint la dame de compagnie de l’archiduchesse Maria Anna, qui résidait à Prague.
C’est dans ce contexte qu’elle rencontra Niccoló Paccanari, qui lui suggéra la fondation d’une congrégation enseignante, les Bien-aimées de Jésus. Encouragées par le pape Pie VII, elles ouvrirent même des maisons en Angleterre et en France. 
A ce moment-là, le groupe des Françaises se détacha et, avec Madeleine-Sophie Barat (v. 25 mai), constitua la Société du Sacré-Cœur.
De son côté, Leopoldina tenta de reprendre l’expérience à Vérone (Italie N), où elle collabora avec une autre Sainte, Maddalena de Canossa (v. 10 avril), fondatrice des Filles de la Charité. Maddalena eut une grande estime pour Leopoldina au point qu’elle la nomma supérieure de son propre groupe. 
Mais la vocation de Leopoldina était autre : son expérience à la cour l’avait convaincue qu’il fallait former les filles de grande famille à une vie plus chrétienne, plus soucieuse des classes inférieures. Conseillée par s.Gaspare Bertoni (v. 12 juin), elle fonda en 1816, les Sœurs de la Sainte Famille, pour l’éducation des jeunes filles de bonne famille.
L’approbation gouvernementale, ainsi que la pontificale, furent données la même année, en 1833. Leopoldina n’en voulait pas davantage. Dans sa joie, elle affirmait que Dieu n’attendait plus rien d’elle. Peu après, elle fut en effet prise de fortes fièvres et s’éteignit à Vérone le 17 août 1834.
Elle a été béatifiée en 2017. Le miracle approuvé pour cela, fut la guérison inexplicable et totale d’un enfant frappé de méninginte purulente, pour lequel fut invoquée Leopoldina.
Les Sœurs de la Sainte Famille ont ouvert des maisons au Brésil, au Mozambique, aux Philippines.
Leopoldina Naudet sera commémorée le 17 août dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens