Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 16:16

Antoni Junyent Estruch

1896-1936

 

Né le 25 octobre 1896 à Vacarissas (Barcelone), Antoni était le fils de Francisco et Josefa, qui le firent baptiser et confirmer, mais on ignore les dates de ces sacrements, car le registre de la paroisse fut détruit dans l’incendie provoqué par les révolutionnaires. On sait qu’Antoni avait une sœur, Mercedes.

Antoni entra au postulat des Pères Clarétains de Vic en 1908, où il eut de très bons résultats ; il passa au noviciat de Cervera en 1912, où il fit la profession (1913) et étudia la Philosophie et la Théologie ; il acheva la Théologie à Solsona (1919).

A ses heures, Antoni était poète de talent ; il obtint un prix en 1919 pour une de ses compositions en l’honneur de Notre-Dame. Mais modestement il dissimula cette activité - qu’il finit même par considérer du temps perdu - pour se dédier principalement à la prédication et au salut des âmes.

Ordonné prêtre en 1921, il fut envoyé à Cervera. Sa santé commença déjà à lui poser des problèmes et l’obligea à restreindre ses activités - qui cependant ne furent pas négligeables : Barbastro, Cervera, Lleida, Berga, Solsona, retour à Berga. Il prêchait beaucoup, organisait des neuvaines, des retraites.

En 1935 toutefois, il n’avait presque plus d’occupations. Il s’apprêtait à partir en Argentine, mais les événements de 1936 troublèrent ces projets.

Le 19 juillet 1936, il fallut évacuer la maison de Barcelone, où il se trouvait justement en prévision de l’embarquement. Vêtu à la paysanne, il rejoignit sa sœur Mercedes qui habitait par là et vécut chez elle jusqu’au 18 août. Ce jour-là, il alla à l’agence de voyages pour s’assurer qu’un navire partait pour l’Argentine, mais revint à la maison assez inquiet, car les employés n’étaient pas ceux qu’il avait rencontrés précédemment.

A quelques pas derrière lui le suivaient deux individus, dont l’un dit : Celui-là doit être un prêtre. Je lui tire dessus ? Et l’autre : Non, laisse-le en paix, tu ne sais pas qui ça peut être. Vers seize heures cependant, arriva une patrouille ; on arrêta le père Antoni ; on lui demanda de montrer ses paumes, ce qu’il fit, et on lui dit : Ça se voit que tu n’as jamais travaillé, et on l’emmena.

On ne sait où ni quand il fut assassiné : le soir du 18 août, le 19 août ? On retrouva son cadavre à l’hôpital, où il fut déposé à huit heures du matin le 20 août.

Son départ pour l’Argentine était prévu pour le 21 août. Il partit plutôt pour le Ciel.

La Congrégation clarétaine retient qu’il fut martyrisé le 18 août 1936 à Barcelone ; béatifié en 2017, Antoni Junyent Estruch sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 18 août.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens