Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 21:03

Enric Cortadellas Segura

1909-1936

 

Né le 3 novembre 1909 aux Olujas (Lleida), baptisé le 7 suivant, Enric était l’un des cinq enfants de Ramón et Ángela. Il fut confirmé en 1912.

Son frère, Gabriel, entra aussi dans la famille clarétaine, et mourut en 1933. Deux de ses frères s’appelaient Josep et Tomás.

Enric entra au postulat de Vic en 1921 ; après ses Humanités, il commença la noviciat et fit la profession en 1926. Puis il fut à Solsona pour la philosophie, en même temps que son frère Gabriel. En 1929, ils allèrent à Cervera.

Après avoir reçu les deux premiers Ordres mineurs, Enric se trouvait dans un autobus à destination de Solsona, pour y recevoir les deux autres Ordres, mais le véhicule se renversa ; c’est peut-être en cette occasion que mourut Gabriel. Enric ne put donc rejoindre Solsona pour être ordonné à la date prévue, mais il reçut bientôt les Ordres en question, puis les Ordres majeurs. Il fut ordonné prêtre à Barbastro en 1934.

Sa destination était Cervera. Il y fut responsable des enfants du collège.

Cette communauté dut se disperser le 21 juillet 1936, à cause de la guerre civile et de la persécution. Le frère d’Enric, Josep, vint le chercher et le conduisit chez les parents à Olujas, pensant qu’il y serait en sécurité, mais la maison de cette famille chrétienne était déjà repérée.

Pendant les quelques temps où Enric fut chez ses parents, il priait le bréviaire, le chapelet, racontait la vie du Saint du jour. Les nouvelles qu’il recevait - entre autres le martyre de ses Compagnons qui furent fusillés - lui firent perdre neuf kilos.

Parfois sa mère aussi se laissait aller à dire qu’elle regrettait de l’avoir laissé devenir Religieux, mais Enric répondait que, s’il avait cent vies, cent fois il entrerait chez les Clarétains, quitte à donner sa vie : s’il devait mourir martyr, il serait au Ciel et prierait pour les siens. Il se savait «candidat» au martyre, et en parlait à son frère Tomás.

Dans la maison se trouvait aussi un autre jeune clarétain, nommé José Berenguer.

Le 24 août, on apprit que des membres de la CNT (Confédération Nationale du Travailleur, notre CGT) allaient venir fouiller la maison. Enric et son compagnon se cachèrent tout l’après-midi, mais rentrèrent à la maison pour la nuit. A vingt-trois heures surgirent des hommes armés, qui se dirent de la CNT et du Comité de Cervera.

Les deux Religieux tentèrent de s’enfuir par derrière la maison, profitant de l’obscurité, mais des coups partirent ; des miliciens tinrent en respect un frère et une belle-sœur d’Enric, d’autres le poursuivirent ; Enric se rendit immédiatement, affirmant qu’il préférait mourir lui, et pas son frère, puis on arrêta son compagnon. Un des miliciens se mit à les haranguer pendant plus d’une heure avec des propos contre la Religion. Pour finir : Allez, ça va ! Suivez-nous !

Enric embrassa sa mère : A Dieu, Maman ! On se reverra dans la Gloire !

Tous embrassèrent Enric et le retenaient, au point que les miliciens durent lui faire violence pour l’emmener avec eux. Enric ajouta : Il y a des moments où il est dur d’avoir une Mère !

On conduisit les deux Religieux en-dehors du pays. Une des voitures tomba en panne. A un moment donné, José Berenguer se trouva seul avec un milicien : il réussit à donner un bon coup de poing sur le bras de celui-ci, qui lâcha son arme, et José s’enfuit. A cause de cela, les miliciens revinrent à la maison d’Enric et emmenèrent son frère José : un José remplaçait José ! Enric et José se retrouvèrent au Comité de Cervera. Là, un des membres du Comité reconnut José et le fit libérer : Celui-là, c’est un travailleur, laissez-le. Et ils le reconduisirent à la maison, à quatre heures du matin.

Ils emmenèqrent alors Enric au cimetière. Il avait les mains attachées, et demanda un moment pour prier ; il se mit à genoux ; peu après, impatients, les miliciens lui dirent : Ça suffit comme ça ! Ils l’abattirent.

Martyrisé le 25 août 1936 et béatifié en 2017, Enric Cortadellas Segura sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 25 août.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens