Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 21:35

Jaume Payás Fargas
1907-1936

Jaume (Jacques ; Jaume est la forme catalane pour Jaime) naquit le 14 août 1907 à Castelltersol (Barcelone), et fut baptisé trois jours plus tard. Il était le benjamin des sept enfants de José, un épicier, et Antonia. Deux des frères aînés de Jaume furent aussi prêtres clarétains.

Il entra dans cette Congrégation en 1919 au postulat de Vich, où il fit de brillantes Humanités ; c’est là qu’il se consacra particulièrement à la Sainte Vierge, en 1921. Puis il passa au noviciat à Cervera en 1923, prit l’habit et, en 1924, fit la profession.

La philosophie se fit à Cervera puis Solsona. Jaume fut reçu bachelier à Lleida. Pour la théologie, il fut à Solsona puis Cervera.

Il n’avait encore reçu que les ordres mineurs, qu’il manifessta au Sous-Directeur son plus vif désir d’aller en pays de mission, quelle qu’il fût, pour sauver les âmes.

Jaume put éviter le service militaire, car ils étaient sept frères dans la famille ; mais on lui demanda tout de même un «dédomagement financier», ce que n’exigeait pas la loi…

Son père mourut en 1930 et, en 1931, il reçut l’ordination sacerdotale à Solsona.

Une fois prêtre, il compléta ses études par celles de l’Ecole Normale de Barcelone, qu’il acheva en 1935. Cette année-là, il était dans la maison de Sallent.

Le p.Jaume était connu pour ses qualités intellectuelles surprenantes, pour ses dons en peinture aussi, pour son humilité et sa prudence dans la conversation.

Au moment de la révolution, en juillet 1936, le p.Jaume, avec le père supérieur, se réfugia dans une maison amie, où il cacha les objets précieux liturgiques (les calices, les ciboires, des ornements, des missels). Du 20 au 23 juillet, la suite des événements fut particulièrement agitée, car le p.Jaume dut changer plusieurs fois de cachette, fut même parfois refoulé par des gens qui avaient peur des représailles. Un jeune le retrouva même embourbé jusqu’à la ceinture près de la rivière Llobregat ; le p.Jaume mourait de soif à cause de la fièvre. Un élève du collège reconnut son professeur, et le père fut bientôt dénoncé et arrêté, dans l’après-midi du 23 juillet. On le mit dans une pièce de la mairie.

Son «gardien», un employé de la mairie, était en réalité un brave homme, qui lui trouva de quoi écrire à sa mère et porta la lettre à celle-ci. Ensuite, le même homme se montra touché par l’attitude noble du père Jaume. Il lui suggérait de «faire semblant» de renier son sacerdoce, sa foi. Jaume refusait. A la fin il lui dit : A Dieu, au ciel ! Et l’autre : Non, impossible, parce que je ne crois à rien de tout ça, on ne se reverra donc pas. Et Jaume : Alors, je prierai le Bon Dieu de te faire venir au Ciel.

Le 24, on lui proposa encore de renoncer à son sacerdoce et d’accepter un poste de maître ; sa réponse fut claire : Demain, jour de la fête de mon saint Patron, je serai au ciel.

Effectivement, le p.Jaume fut fusillé le 25 juillet 1936, jour de la fête de s.Jacques le Majeur, au cimetière de Sallent (Barcelone). Au moment d’être fusillé, il prit la parole : Je voudrais vous bénir avant de mourir, mais il reçut la décharge en levant le bras et ne put achever son geste. 

Il a été béatifié en 2017.

Le nom du bienheureux Jaume Payás Fargas sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 25 juillet.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens