Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 22:32

Josep Reixach Reguer
1865-1936

Né le 13 juin 1865 à Vilanova de Sau (Barcelone), il fut baptisé le même jour et confirmé la même année, comme on le pratiquait alors. Ce qu’il y a de remarquable ici, c’est que l’évêque qui le confirma fut Antonio María Claret lui-même, fondateur des Missionnaires Fils du Cœur Immaculé de Marie ou Pères Clarétains (v. 24 octobre).

Ses parents s’appelaient Juan (un paysan, qui mourut en 1878) et Felipa.

Cette même année 1878 où mourut son papa, Josep entra alors au collège des Clarétains de Barbastro, où il eut d’excellents résultats.

En 1880, il entra au noviciat de Vich et fit la profession en 1881. Après la philosophie, il fit la théologie à Gracia (1884), Santo Domingo de la Calzada (1885), où il reçut les ordres mineurs, ainsi que le sous-diaconat et le diaconat en 1887-1888. Il fut ordonné prêtre à Gracia (1889).

On l’envoya d’abord à Solsona, comme sacristain, à Santo Domingo de la Calzada puis Bilbao (1891), à Lleida puis Olesa (1899), où il fut supérieur. Il y eut à Olesa un «bruit» qui amena le p.Josep à démissionner.

Il fut alors nommé à Alagón, puis à Barbastro (1907), Aranda de Duero (1908), de nouveau Olesa (1919) ; dans cette dernière localité, il était supérieur, tout en se sentant le dernier capable d’exercer cette fonction ; Dieu l’exauça en quelque sorte, car la maison fut supprimée en vue de la construction d’une voie ferrée (1924).

C’est à Sabadell qu’il se trouvait en 1936, au moment du déchaînement de la guerre civile et de la persécution.

Le 19 juillet, il alla se réfugier chez un ami proche du couvent ; le 20, lui et les Confrères vinrent célébrer la messe au couvent et tous repartirent vers midi, sauf lui : en tant qu’économe, il voulait veiller aux biens de la communauté. A minuit, les miliciens donnèrent l’assaut au couvent et, sous les yeux horrifiés du p.Josep, mirent le feu à tout un tas d’images et crucifix qu’ils trouvèrent dans la maison, tout cela arrosé d’une pluie de blasphèmes.

Vers une heure du matin, le père Josep réussit à sortir dans la rue et rejoindre la maison de ses amis, mais ceux-ci dormaient, toutes portes fermées, de sorte que le prêtre dut appeler assez fort pour se faire ouvrir : ce fut sans doute là qu’un voisin le vit et put ensuite le dénoncer.

Au petit matin du 25 juillet, on vint le chercher ; les miliciens menacèrent les amis : Ou vous nous le livrez, ou vous venez avec nous. Le Père dormait ; quand on le réveilla, il dit : Voilà, je suis prêt. 

On le bouscula dans la rue à coups de poings, on lui tira plusieurs coups de feu dans le ventre et on le laissa à terre ; il se traîna comme il put jusqu’à l’hôpital, où le soignèrent une Religieuse et deux infirmières : elles comprirent qu’il était prêtre ; il fallait l’opérer et pour cela le transférer à un autre établissement ; vers cinq heures du matin, on appela la Croix-Rouge, qui arriva avec le maire et le juge et quelques jeunes de dix-sept ans, tous armés. Le Père leur dit : Si c’est vous qui m’avez tiré dessus, je vous pardonne, parce que je veux mourir comme Jésus, qui pardonna à ceux qui le crucifiaient.

A la Sœur qui l’assistait, il dit : Je m’en vais au Ciel. Là, je prierai pour vous.

On tenta de l’opérer, mais l’hémorragie était trop forte. Il mourut vers quatorze heures.

Martyrisé le 25 juillet 1936 à Sabadell, le père Josep fut béatifié en 2017.

Le nom du bienheureux Josep Reixach Reguer sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 25 juillet.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens