Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 18:53

Antonio Sierra Leyva
1876-1936

Né le 22 novembre 1876 à Churriana de la Vega (Grenade), il fut baptisé deux jours plus tard.

Il passa son baccalauréat en 1894 à Grenade, où s’étaient établis ses parents et entra au Grand séminaire ; en 1897, il fut déjà nommé sacristain de la cathédrale et fut ordonné prêtre en 1901.

En 1904, il passa la licence en Droit canonique.

Outre diverses charges d’aumônier, il fut curé d’Ogíjares entre 1911 et 1914, puis fut chanoine de la cathédrale. Autre chanoine était un certain don Federico Salvador Ramón, fondateur en 1901 de la pieuse union des Esclavas de la Inmaculada Niña, une appellation difficile à traduire : cette congrégation de droit diocésain voulait honorer Marie, immaculée et divine Petite Fille et ses membres s’engageaient à en être les esclaves.

Don Antonio voulut soutenir cette œuvre de toute son âme et, pour en élargir l’esprit à une branche masculine, renonça dès 1926 à ses charges de la cathédrale ; il fit sa propre profession en 1933, mais dut finalement renoncer à fonder cette branche masculine ; il se voua totalement à la branche féminine, qui s’installa à Intinción.

Vers le 20 juillet 1936, don Antonio sortit de nuit de la maison avec le prétexte d’aller chercher un livre à l’église ; prudemment, en fait, il voulait consommer le Saint-Sacrement pour éviter toute profanation.

Le 22 juillet, à cinq heures du matin, arriva l’ordre d’expulser toutes les Religieuses ; le Père avait laissé de la veille quelques Hosties consacrées, et les distribua ; il en remit une aussi à une Sœur qui souffrait d’appendicite, et communia avec la dernière parcelle.

Vers le 20 août, on vint l’arrêter, le même jour qu’un autre prêtre, Andrés Molina Muñoz (v. 19 septembre). Ce dernier n’avait que vingt-sept ans, de sorte que les miliciens qualifièrent don Antonio de vieux. La «prison» de ces deux prêtres fut une vieille maison en ruines.

Le 1.septembre, le vieux fut amené au Comité, où on le menaça de le décapiter s’il ne payait pas mille pesetas ; le Prêtre ne disposait évidemment pas de cette somme et écrivit à une famille de bien vouloir payer en son nom. La transaction n’eut pas lieu. Entre-temps, les Religieuses présentèrent la demande que les deux Prêtres fussent envoyés à un autre Comité, ce qui fut refusé. Don Antonio eut alors cette phrase : Je ne suis pas digne de la grâce du martyre, mais si Dieu accepte ma vie, je la Lui offre pour les pécheurs d’Instinción. Parmi ces pécheurs, il entendait bien probablement les révolutionnaires qui profanaient les églises et torturaient les prêtres : il s’offrait pour eux.

Le 11 septembre, on fit paraître les deux Prêtres ensemble au Comité : ils auraient la vie sauve, s’ils renonçaient au célibat et se mariaient. Sur leur refus, on les renvoya à leur prison.

Dans la nuit du 14 septembre, on emmena le vieux prêtre, don Antonio, au lieu-dit Venta Pavón  sur la route d’Alicún. Il reçut huit balles, puis les bourreaux bloquèrent une camionette qui passait, en pompèrent l’essence dont ils arrosèrent le cadavre, pour le brûler avant de l’enterrer.

Martyrisé le 15 septembre 1936 - en la fête de Notre-Dame des Douleurs - et béatifié en 2017, Antonio Sierra Leyva sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 15 septembre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens