Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 22:21

Adèle de Batz de Trenquelléon

1789-1828

 

Adèle naquit dans le château familial de Trenquelléon à Feugarolles (Lot-et-Garonne) ; elle aura un petit frère.

Leur mère, née Marie-Ursule de Peyronnencq de Saint-Chamarand, descendait de saint Louis.

Leur père était le baron Charles de Batz de Trenquelléon, officier au régiment des Gardes françaises à Paris. Au moment des premières émeutes de la capitale en 1789, ce régiment se rangea aux côtés de la population parisienne, et fut immédiatement dissout. Par la suite, le baron Charles de Batz protégea la fugue de Louis XVI, et dut s’exiler.

En 1797, Madame de Batz et ses deux enfants durent s’exiler à leur tour, en Espagne puis au Portugal, où les rejoindra le baron de Batz. En 1800, la famille put venir s’installer à San Sebastian, dans le Pays basque espagnol ; c’est là qu’Adèle reçut la Première communion, en 1801.

Ce fut pour Adèle un événement capital ; par la suite, elle notera avec grand enthousiasme les occasions où elle pourra recevoir l’Eucharistie : à cette époque, on n’avait pas coutume de communier fréquemment. Adèle parlait alors d’entrer au Carmel.

C’est aussi  en 1801 que la famille put regagner le château de Trenquelléon.

En 1803, Adèle reçut la Confirmation. Elle a quatorze ans, et c’est à cet âge qu’elle décide d’organiser un petit cercle d’amies, qu’elle appellera la Petite Société. Les membres s’engagent à une vie approfondie dans la prière et les sacrements, et à une activité missionnaire de charité et d’apostolat. L’association s’accroît, s’étend, recrute des prêtres. Adèle garde le lien avec tous par une intense correspondance. L’abbé Jean Larribeau deviendra le directeur spirituel d’Adèle.

En 1808, la Petite Société compte déjà une soixantaine de membres ; c’est alors qu’Adèle associe son groupe à celui de la Congrégation de l’Immaculée, fondée par le père Chaminade (v. 22 janvier), qui lui semblait avoir les mêmes idéaux et les mêmes buts.

C’est à cette période qu’Adèle, toujours guidée par l’abbé Larribeau, mais aussi par le père Chaminade, donnera naissance en 1816 à une nouvelle congrégation, les Filles de Marie Immaculée. Adèle prendra alors le nom religieux de Mère Marie de la Conception.

Les Religieuses, qu’on appela bientôt les Sœurs Marianistes, organisèrent un ouvroir, puis des classes gratuites pour les enfants pauvres ; des maisons s’ouvrirent ainsi à Tonneins, Condom, Bordeaux, Arbois.

Une de ses grandes amies fut la bienheureuse Emilie de Rodat (v. 19 septembre).

Adèle s’éteignit à cette vie le 10 janvier 1828, en s’exclamant Hosanna Filio David ! Hosanna au Fils de David !

La famille marianiste est vaste, ses membres sont ouverts à toutes les formes d’apostolat et sont présents dans de nombreux pays de tous les continents.

Adèle a été béatifiée en 2018 et sera commémorée le 10 janvier au Martyrologe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens