Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 00:00

4e dimanche ordinaire - C

 

 

Nous lisons aujourd’hui quelle fut la réaction des auditeurs de Jésus à la synagogue de Nazareth, après la lecture et le commentaire qu’Il en fit, dans le récit de dimanche dernier. Comme partout, il y a les admirateurs, ceux qui refusent l’annonce et les sceptiques : ceux qui sont “pour”, ceux qui sont “contre”, et les neutres, qui ne se prononcent pas.

 

Ceux qui accueillent favorablement la parole de Jésus, seront ses disciples, les futurs apôtres, les membres de l’Eglise naissante. 

Ceux qui ne l’accueillent pas, sont ceux qui persécutent et persécuteront Jésus : ceux qui déjà aujourd’hui l’expulsent de la synagogue et veulent le faire périr, ceux qui le mettront en croix, ceux qui mettront à mort les chrétiens, depuis le premier siècle jusqu’à nos jours. Encore récemment des chrétiens ont été égorgés dans leur église…

Ceux qui sont indifférents ne se prononcent pas sur l’enseignement de Jésus, mais discutent éperdument sur Lui : d’où vient-il ? comment a-t-il appris ce qu’il sait ? pourtant, on le connaît bien, il est d’ici… Papotages de bar ou de salon, paroles inutiles

. Sans s’attarder avec ceux-là, Jésus leur fait seulement remarquer qu’aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays.

 

 

L’évangéliste dit d’abord que Tous lui rendaient témoignage, tandis qu’après tous devinrent furieux. Dans trois ans, après avoir acclamé Hosanna, la foule vociférera En croix… Dans le désert les mêmes Israélites qui chantèrent leur reconnaissance à Dieu pour avoir été libérés de l’Egypte, façonneront un veau d’or.

L’histoire de l’homme est remplie de ces revirements. Ne condamnons pas ces trahisons, ayons l’humilité de reconnaître les nôtres, chaque fois que nous préférons nos caprices à la grâce de Dieu, chaque fois où nous mettons carrément Dieu à la porte ; il y a des jours où vraiment nous ne sommes pas accueillants pour Jésus, des jours où, comme à Bethléem, il n’y a pas de place à l’hôtellerie de notre cœur (Lc 2:7). Qui n’a jamais connu cette faiblesse ?

Dieu connaît notre âme. Infiniment patient et miséricordieux, Il attend notre conversion et sait nous «tendre la perche» : à tous les pécheurs, Dieu envoie Jérémie pour les ramener dans la Vérité. 

Il ne s’agit pas ici de “jérémiade”, mais de la parole divine que nous transmet le prophète. Dieu inspire à Jérémie ces paroles pour faire face à tout le pays et le rassure : Ne tremble pas !

 

La mission de Jérémie, sept siècles avant Jésus-Christ, préfigure l’œuvre de Jésus, et on croirait entendre Jésus prier son Père dans le psaume 70 : Mon appui dès ma jeunesse… tu m’as choisi dès le sein de ma mère… mon secours et ma force… Ma bouche annonce tout le jour tes actes de justice et de salut… J’ai proclamé tes merveilles. Le Christ a chanté et médité ces psaumes, qu’il savait par-cœur.

 

La mission du Christ sera de parler, exhorter, corriger, sans trembler, invitant sans cesse à la conversion. On entendra le Christ pleurer devant la dureté de cœur de ses contemporains : Jérusalem, que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants… et vous n’avez pas voulu (Lc 13:34). 

 

Il ne faut pas oublier que cet appel constant de Jésus pour notre conversion, est un appel d’amour. Jésus n’est pas là pour agiter devant nous un doigt menaçant, comme le ferait un instituteur trop sévère. L’appel de Jésus est une supplique…

 

La lecture aux Corinthiens n’est pas ici en relation directe avec l’évangile ou le psaume, puisqu’elle se répartit chaque année sur tous les dimanches de cette période-ci. Mais la Charité dont parle l’apôtre Paul est précisément cet Amour avec lequel Jésus s’est adressé à ses contemporains et à nous tous.

 

Charité et amour, c’est l’exemple que nous a donné Jésus, se montrant envers tous les hommes doux et humble de cœur (Mt 11:29), parfois sévère comme aujourd’hui à la synagogue de Nazareth, pour réveiller ses compatriotes, mais toujours avec l’amour et le respect des autres.

 

On n’est pas dans la Vérité quand on manque de Charité. Faire un reproche avec dureté n’aide pas le prochain ; les Saints ont conquis les cœurs par leur douceur en face de leurs adversaires. La pure critique - la médisance en quelque sorte, n’apporte que la division et n’engendre que la haine.

 

Vérité et Charité ne font qu’un. On ne peut aimer hors de la vérité, on ne peut être dans la vérité et ne pas aimer. On l’a vu à la naissance de Jésus : les prêtres connaissaient fort bien la Vérité des prophéties, ils savaient pertinemment que le Messie devait naître à Bethléem, mais n’ont pas accepté de se convertir intérieurement : il leur manquait l’Amour. 

 

Cette dureté de cœur peut aller très loin dans l’obstination, jusqu’au “péché contre l’Esprit” dont Jésus dit ouvertement qu’ il ne sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir (Mt 12:32). En ce qui concerne les Juifs, cette dureté les conduira à condamner Jésus, malgré tous ses miracles et sa bonté.

 

Quand nous entendons le Prêtre prier aujourd’hui, unissons-nous bien à sa prière : il s’agit d’avoir pour tout homme une vraie charité, comme Jésus.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Homélies - année C
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens