Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 23:00

9e dimanche ordinaire - C

 

 

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri(e), disons-nous chaque fois que nous allons recevoir l’Eucharistie.

L’origine de cette prière se trouve dans le texte que nous lisons aujourd’hui dans l’évangile, et c’est un «païen» qui l’a exprimée le premier ! Ajoutons tout de suite : un païen ouvert à la Vérité, au cœur tourné vers la justice.

On lit en effet que, précédemment, ce centurion romain a fait construire la synagoge de Capharnaüm : lui, un Romain habitué à honorer les dieux monstrueux de la mythologie, Zeus, Apollon, Hermès, Diane, Vénus…, ce Romain, étranger, appartenant à l’armée d’occupation, oui, ce Romain considère juste de faire édifier un lieu de culte pour des habitants de Palestine, ses ennemis officiels.

Ce n’était pas présomption, envie de paraître : lui-même se cache, humblement, et envoie des hommes exposer à Jésus-Christ sa requête. 

Son serviteur, il l’aime  bien ; ce n’est pas un vulgaire esclave qu’on traite comme une chose : il regrette qu’il soit si malade et proche de la mort ; il voudrait le sauver : pourquoi n’appellerait-il pas ce Jésus qui fait des miracles ?

Le centurion montre qu’il est déjà habité par une réelle foi : si lui a la puissance de commander à des soldats et à des serviteurs, combien plus ce Jésus dont on lui a tant parlé aura la puissance de guérir son serviteur.

Même Jésus dit ouvertement qu’il n’a pas trouvé une telle foi en Israël ! Quelle leçon pour les Juifs, pour les Croyants, pour les Fidèles, pour les «pratiquants» !

Jésus réveille notre foi, qui est trop routinière. Et c’est la Foi de ce centurion, qu’il récompense par un miracle.

Ailleurs, il le répétera : Si vous aviez de la foi gros comme un grain de sénevé, vous auriez dit à ce mûrier : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi (Lc 17:6).

 

*

Ce n’est pas le seul centurion que nous rencontrons dans l’Ecriture. Il y aura le centurion au pied de la croix et qui proclamera : Vraiment, celui-ci était fils de Dieu (Mt 27:54 ; Mc 15:39 ; Lc 23:47). Signalons au passage que Jean parle aussi du fils malade d’un fonctionnaire royal (Jn 4:46sq). Il y aura enfin le centurion Corneille, qui accueille Pierre et se fait baptiser avec ses parents et ses amis intimes (Ac 10). Ce Corneille est reconnu comme Saint par l’Eglise, qui l’a inscrit au Martyrologe le 20 octobre.

 

*

 

La prière du roi Salomon que nous lisons dans la première lecture a une dimension tout-à-fait universelle, œcuménique, et annonce la conversion des païens et leur entrée dans l’Eglise.

Exauce toutes les demandes de l’étranger, à cause de ton Nom. Salomon fut vraiment inspiré d’étendre sa bienveillance sur l’étranger, à cause du Nom de Dieu. Les apôtres eux-mêmes n’avaient pas tout de suite saisi cette universalité de l’appel, puisqu’il fallut tout l’épisode de la conversion du centurion Corneille et tout le discours de Pierre, pour qu’ils pussent constater qu’ Ainsi donc, aux païens aussi Dieu a donné la repentance qui conduit à la vie (Ac 11:18).

*

Le psaume 116, dans l’intégralité de ses deux petits versets, chante cette universalité : Tous les peuples - tous les pays, sont invités à louer Dieu, l’Eternel, le Fidèle.

 

*

Encore faut-il que l’annonce de l’Evangile parvienne aux païens. Les Apôtres en cela ont suivi l’ordre du Seigneur. Saint Paul a parcouru le Moyen Orient pour annoncer la Bonne Nouvelle. Même si l’épître aux Galates n’est pas directement liée à l’autre lecture et à l’évangile de ce jour (car nous continuerons de la lire pendant six dimanches), elle s’y rattache par l’amour de la Vérité que veut transmettre Paul aux premiers Chrétiens.

Cette communauté des Galates (1) venait d’être évangélisée par Paul, et voilà que déjà elle s’agite : faut-il appliquer les coutumes judaïques de l’Ancien Testament ?

Or saint Paul proteste énergiquement : tout ce qui a précédé le Christ était dicté par Dieu et les Prophètes pour se préparer à recevoir le Christ ; à partir du moment où l’on reçoit le Christ avec foi réelle, toute la préparation de l’Ancien Testament n’a plus de raison d’être. 

C’est le Baptême qui nous fait entrer dans l’Eglise ; c’est l’Eucharistie qui fait la «communion» entre tous les Frères. Tout ce qu’on dira à côté ou en plus, sera superflu, et même condamnable : Si quelqu’un vient vous annoncer un Evangile différent, qu’il soit maudit ! proclame Paul avec force.

*

Aujourd’hui, approchons-nous vraiment de l’Eucharistie avec l’humilité du centurion, et renouvelons notre foi.

Nous ne sommes pas tous appelés à parcourir le monde pour évangéliser, mais nous avons tous à donner un témoignage de notre foi où que nous soyons. 

Si parfois nous trouvons dans la Prière du jour une sorte de synthèse de tout cet enseignement, on pourrait aujourd’hui retenir plus particulièrement la Prière finale, où nous demandons à Dieu de témoigner non seulement avec des paroles, mais aussi par nos actes. Que le premier de ceux-ci soit notre participation fréquente et digne à l’Eucharistie.

 

1 Région centrale de l’Asie Mineure, la plus nordique que Paul ait parcourue.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens