Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 23:00

Abraham

XXe siècle avant Jésus-Christ

 

Le patriarche Abraham domine l’histoire des origines d’Israël. C’est le livre biblique de la Genèse qui nous renseigne sur ses origines, sa vie, et toute son action prophétique.

Abram, fils de Térah, apparaît dans la Genèse au chapitre 11 : Quand Térah eut soixante-dix ans, il engendra Abram (Gn 11:26). Sa mort est relatée bien plus loin au chapitre 25 : Voici la durée de la vie d’Abraham : cent soixante-quinze ans. Puis Abraham expira, il mourut dans une vieillesse heureuse, âgé et rassasié de jours (Gn 25:7-8).

Térah était de Ur, en Chaldée (basse Mésopotamie), et s’était installé ensuite à Harran, au nord-ouest, la Syrie du Nord.

Son fils Abram avait pour épouse Saraï, qui était stérile.

Abram reçoit alors de Dieu la mission de quitter son pays, la maison de son père, pour aller s’installer en terre de Canaan, que Dieu lui donne ainsi qu’à sa postérité.

Une famine conduit Abram en Egypte, où sa jolie épouse est amenée au Pharaon ; celui-ci la prend pour épouse pendant un temps mais, ayant compris son erreur, la rend à Abram et les fait accompagner à la frontière.

Revenu en Canaan, Abram doit combattre des rois étrangers, et remet la dîme de tout son butin au prêtre Melchisédech. C’est là que l’Ecriture nous présente ce «prêtre du Dieu très haut», qui apporte du pain et du vin. Une figure très mystérieuse, considérée plus tard par toute la tradition comme l’ancêtre du sacerdoce, image de Jésus-Christ (ou même peut-être Jésus-Christ lui-même).

Dieu fait ensuite à Abram la promesse d’être le père d’une multitude de descendants, aussi nombreux que les étoiles du ciel.

Saraï, toujours stérile, propose sa servante Agar à Abram pour lui donner un fils. Mais une fois enceinte, Agar méprise Saraï, qui la renvoie avec son petit garçon Ismaël.

Dieu répète alors sa promesse solennelle à Abram : il s’appellera Abraham, c’est-à-dire père d’une multitude de peuples, et Saraï s’appellera Sara ; ils auront bientôt un fils ; ce sera Isaac.

En signe de cette alliance, Dieu demande à Abraham de procéder à la circoncision des mâles. 

Abraham reçoit alors à Mambré trois mystérieux personnages qui viennent lui confirmer la prochaine naissance de son fils. Abraham alors a quatre-vingt dix-neuf ans.

Avant la naissance d’Isaac, se produit l’épisode de Sodome et Gomorrhe, que Dieu veut détruire à cause des graves péchés contre nature qui s’y commettent. On entend là Abraham intercéder audiacieusement au nom de «cinquante justes», ou même dix justes, mais Dieu ne trouve pas même dix justes dans ces bourgades, qui sont détruites par le feu du ciel.

Quelques années après la naissance d’Isaac, Dieu demande à Abraham le sacrifice de son fils. On voit alors ce vieux père, sans sourciller, emmener son petit garçon sur la montagne pour l’immoler à Dieu. C’est la figure de Jésus-Christ, fils unique de Dieu, qui sera immolé sur le Calvaire. Mais au moment d’élever son couteau, Abraham est retenu par l’ «ange du Seigneur», qui lui réitère les bénédictions et les promesses de Dieu, en récompense de sa fidélité totale.

Abraham est considéré comme le père des croyants, du moins de tous ceux qui comme lui et après lui, reçurent la Loi de Dieu et son accomplissement en la personne de Jésus-Christ, tous les chrétiens.

Jésus-Christ rend un témoignage profond sur Abraham (Jn 8:31-58) lors d’une longue discussion avec les Juifs incrédules : Abraham, votre père, exulta à la pensée de voir mon jour ; il l’a vu et il s’est réjoui. Cette déclaration de Jésus-Christ lui-même donne à penser qu’Abraham, divinement inspiré, considéra la naissance de son fils unique comme l’image de la naissance du Fils unique de Dieu.

Dans le Canon romain de la messe, il est rappelé que le Sacrifice du Christ fut déjà annoncé par «le sacrifice de notre père Abraham», dont le nom revient aussi dans les deux chants évangéliques du Magnificat et du Benedictus (Lc 1:55 et 73).

Comme en Orient, on fête le saint patriarche Abraham le 9 octobre, jour où il est commémoré au Martyrologe.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens