Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 23:00

Agustí Ibarra Anguela

1911-1936

 

Agustí était né le 2 mars 1911 à Alió (Alt Camp, Catalogne, Espagne), de Isidre et Dionisia, et fut baptisé le 8 suivant.

Il fut ordonné prêtre le 2 décembre 1934, et fut nommé vicaire à la paroisse Saint-Jean de Tarragona, où était curé le bon Miquel Grau Antolí, futur martyr lui aussi.

Le jeune prêtre se donna avec grand enthousiasme à la catéchèse des enfants de la paroisse.

Il payait de sa poche l’entretien des enfants pauvres à la colonie d’été de Salou. Quand on lui objectait que c’était trop pour lui et sa famille, il répondait : J’ai assez d’une paire de chemises ; si je suis malade, j’aurai les portes ouvertes de l’hôpital.

A l’occasion de la fête de Notre-Dame du Carmel (16 juillet 1936), il fut invité à prêcher dans son pays natal. On a conservé ses propres lignes, que voici : 

Le droit triomphera toujours. L’idéal chrétien ne peut mourir ni s’écrouler. La vérité catholique est et sera. C’est pourquoi je suis dans une position imprenable. Mon droit triomphera, la vérité que je défends se redressera, mon droit s’imposera. La cause de l’Eglise, c’est ma cause, et j’aurai la victoire. Ce n’est pas moi qui triompherai, ni nos droits personnels, ni un idéal privé ou particulier, ni une vérité quelconque que je pense incarner ; la vérité du Christ et de ses droits, voilà ce qui triomphera, c’est l’idéal du christianisme, qui ne mourra pas. Mon échec apparent, ma mort elle-même, ne pourront être - quel bonheur ! - que le prélude d’une sainte victoire. Et si j’avais une chose à te demander, bon Jésus, ce serait cela : que mes ennemis m’humilient, qu’ils soient vainqueurs, qu’ils me tuent, à condition qu’ils soient à leur tour humiliés et vaincus par ta cause. Je défendrai cet idéal ; c’est cette vérité et ce droit qui triompheront, après ma mort. Espérons ! Mon bon Jésus, si tu me faisais cette grâce, je t’en remercie d’avance. Espérons ! Merci !

On peut imaginer l’atmosphère du sanctuaire où le jeune prêtre prononça ces mots pleins d’enthousiasme et de conviction. Une ardeur juvénile qui traduit la volonté totale de la personne. Plus d’une fois il avait déclaré aux siens : Jamais je ne nierai ma condition sacerdotale ; s’ils m’interrogent, je ne me défendrai pas, même au prix de ma vie.

Aux premiers jours du mois d’août, Agustí passa à Barcelone, où il retrouva deux autres confrères. 

C’est le 15 août que Dieu appela Agustí : les trois prêtres furent arrêtés vers six heures du soir, par des miliciens qui leur demandèrent s’ils étaient prêtres, question à laquelle ils répondirent tous les trois par l’affirmative, clairement et résolument.

Ils partirent sans opposer la moindre résistance ou protestation que ce soit et ils furent fusillés quelques instants plus tard. Le soir, leurs cadavres étaient à l’hôpital de Barcelone, pour être reconnus par les familles.

 

Agustí Ibarra Anguela, empourpré de son sang, rejoignit ainsi Marie, Reine des Martyrs, au soir de la fête de l’Assomption, le 15 août 1936. Il fut béatifié en 2013.


Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens