Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:00

Alojzij Grozde

1923-1943

 

Lojze (ou Alojzij, Louis) naquit le 27 mai 1923 à Gorenje Vodale (Mokronog, Slovénie), d’une relation entre Mary Dolenjskem et Francis Udovču. La mère de ce fils illégitime se maria ensuite avec François Kovač, lorsque l’enfant avait quatre ans, mais le beau-père le chassait chaque fois qu’il venait voir sa mère. Plus tard, comme Lojze était un bon élève, il put rester à la maison, où sa tante prit soin de lui.

Elle l’envoya à Ljubljana, où elle travaillait et où on l’aida pour son neveu. Lojze fréquenta l’école Marijanišče et le lycée de Ljubljana. C’était un élève bien au-dessus de la moyenne, qui trouva en plus le temps d’écrire des poésies et quelques œuvres littéraires.

Il fit partie de l’Action catholique et de la Congrégation mariale. Quand survint la seconde Guerre mondiale, il était en train de songer à sa vocation, dans une prière intense et au milieu d’occupations apostoliques envers le prochain.

L’été 1942, il ne revint pas à la maison, à cause de la difficulté qu’il y avait à voyager ; à l’occasion du nouvel an 1943, il demanda une permission pour visiter les siens. Il se rendit d’abord chez un ami à Struge puis, le 1er janvier, qui était le premier vendredi du mois, il assista à la messe au monastère de Stična, où il communia ; ce devait être son viatique.

Puis il prit le train jusqu’à Trebnje, où les rails avaient été démontés. Il continua à pied vers Mima, et trouva en route une charrette. En arrivant à Mima, des partisans Slovènes le bousculèrent, l’arrêtèrent et l’interrogèrent. Il lui trouvèrent un missel latin, l’Imitation de Jésus-Christ et une brochure sur Notre-Dame de Fatima. Ils le tirèrent dans une auberge proche, l’interrogèrent encore, le torturèrent et le tuèrent.

Trois heures plus tôt, un séminariste qui venait voir ses parents, fut aussi abattu (Janez Hočevar). Lojze fut suspecté d’être un informateur, à cause des livres «suspects» qu’il transportait. Les communistes croyaient voir en lui le type de personnes qu’ils suspectaient et persécutaient.

Un chef des partisans affirma que Lojze n’avait pas été torturé et que ce qu’on voyait sur son corps était le fait des bêtes de la forêt, Lojze ayant été enterré peu profondément dans le sol. Mais ceux qui ont retrouvé et examiné son corps ont remarqué qu’on lui avait arraché la peau de la plante des pieds, qu’on lui avait coupé les oreilles, percé la joue droite, crevé les yeux, qu’on lui avait coupé la langue et les doigts ; la tête portait une large et profonde plaie ouverte. En février 1943, on révéla partiellement ce qui était arrivé à Lojze, effectivement torturé pendant deux heures. Des écoliers venus cueillir des perce-neiges, retrouvèrent son cadavre : à part les traces des tortures, le corps était intact.

 

Lojze fut béatifié en 2010, durant le premier congrès eucharistique slovène à Celje.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens