Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 00:00

Đaminh Bùi Văn Úy

1812-1839

 

Dominique était né vers 1812 à Tiên Mon (Thái Bình, Vietnam). La date est plus probable que celle de 1801, qu’on trouve parfois.

Il était entré dans le Tiers-Ordre dominicain et faisait tout son possible pour protéger le prêtre présent dans le village, entre autre en faisant construire une cabane assez profonde pour y pratiquer un habitacle clandestin, où le prêtre pouvait se réfugier en cas d’alerte.

L’alerte fut donnée : Dominique put aider le prêtre à fuir dans le village voisin, mais une dénonciation les fit découvrir et arrêter.

C’était le 29 juin 1838, fête de saint Pierre, que fêtait justement le prêtre, Phêrô Tû. 

Avec quatre autres laïcs, ils furent cités en justice et d’abord invités à fouler la Croix ; non seulement ils refusèrent, mais en profitèrent pour donner un enseignement sur le sens de la Croix.

Une première sentence tomba, qui, indirectement, fait un éloge appuyé des Chrétiens vietnamiens : 

Bien que le christianisme ait été plusieurs fois proscrit, les docteurs européens continuent à rester dans ce royaume et à l’infester de leurs erreurs. Le peuple, dans son ignorance, se laisse prendre à leurs artifices, adopte tous leurs mensonges comme des vérités, et s’y attache si fortement que c’est merveille lorsqu’on voit un chréiten abandonner sa religion. Les missionnaires sont l’objet d’un grand dévouement de la part de ceux qu’ils ont trompés ; on les cache au mépris de la loi qui les condamne ; il n’est pas de peine qu’on ne se donne pour mettre leurs vies à l’abri des dangers. Nous pensons que des châtiments sévères pourront seuls apporter un remède à ce désordre et faire rentrer les chrétiens dans le devoir. 

C’est pourquoi nous condamnons Van Tû (le Dominicain) et Hoang Canh (le catéchiste) à être étranglés ; Uy et Mau, serviteurs de Van Tû, à recevoir cent coups, après quoi ils seront exilés à mille lieues de leur pays dans la province de Binh-Dinh pour y être occupés aux travaux forcés. La même peine est prononcée contre Dê, Vinh et Mai, pour les punir de leur incorrigible attachement à la loi chrétienne.

On maintint cependant les Confesseurs en prison, car le roi, avant de confirmer la sentence, préférait obtenir des apostasies, que de faire d’autres martyrs.

A partir du 9 août 1838, il y eut un second procès, des mauvais traitements et de tortures en prison avec, le 27 août, une nouvelle sentence assez semblable à la première et que le roi cassa : seul le prêtre fut décapité (5 septembre 1838), tandis que les autres devaient être exécutés après une détention dont on ne précisait pas la durée.

Cette détention dura finalement dix-mois. Le 19 août puis le 24 novembre 1839 (un an après le martyre de Pierre Dumoulin-Borie), les prisonniers comparurent à nouveau. Désormais, ils étaient tous profès laïcs, ayant fait leur profession en prison. Ils eurent encore à subir de nombreux sévices, des flagellations cruelles, qui semblaient en réalité leur donner toujours plus de force et de courage à professer le Nom du Christ.

La dernière sentence fut ainsi énoncée (et fait bien état de leur constance) : 

Hommes méchants et sectateurs obstinés de la religion de Jésus, ils ont été plusieurs fois avertis et inutilement exhortés à fouler aux pieds la croix : qu’ils soient étranglés puisqu’il ne peuvent être convertis.

Cette fois-ci la sentence fut exécutée, à Cố Mễ (Bắc Ninh), le 19 décembre 1839.

Đaminh fut béatifié en 1900 et canonisé en 1988.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens