Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 00:00

Angela de Foligno

1248-1309

 

De famille bourgeoise très aisée, Angela grandit dans l’insouciance et se maria à vingt ans, mettant au monde plusieurs fils.

Dans les souvenirs qu’elle dicta plus tard à son confesseur, et qu’il rédigea en latin sous le titre de Livre d’Angèle de Foligno, elle raconte elle-même comment elle vivait dans le péché et qu’elle décida un jour d’aller se confesser ; confuse, cependant, elle n’osa dire au prêtre tous ses péchés et alla recevoir l’Eucharistie, consciente du sacrilège qu’elle commettait.

Pleine de remords, elle invoqua saint François d’Assise (qui était mort en 1226, voir au 4 octobre), qui lui apparut et l’encouragea à s’abandonner à Dieu. Le lendemain, elle faisait une confession générale de sa vie et entra désormais dans la voie de la pénitence et de la sanctification.

Elle commença à se mortifier, à méditer longuement, à contempler le Christ Sauveur ; elle fit le vœu de chasteté et distribua ses biens et ses vêtements aux pauvres.

Tous les siens la considérèrent comme folle, et elle perdit coup sur coup sa mère, son mari et ses fils. En 1288, elle se retrouvait seule dans le monde.

Libérée de tant de liens humains, elle reçut désormais des grâces mystiques qui se multiplièrent : elle eut de fréquentes visions du Christ crucifié. 

Elle fit le pèlerinage à Rome et demanda à saint Pierre la grâce de la pauvreté absolue : de retour à Foligno, elle vendit son principal domaine, distribua l’argent aux pauvres et vécut en recluse, avec pour seule compagne une certaine Maria.

Même les Franciscains pensaient qu’elle exagérait dans son mouvement de conversion, on la traita même de possédée, mais Angela n’était que «folle du Christ» : en 1291, elle fut admise dans le Tiers-Ordre franciscain. Lors d’un autre pèlerinage à Assise, elle fut prise d’un transport divin encore plus fort que d’habitude, après lequel son confesseur prit l’habitude de rédiger tout ce qu’il observait dans cette âme vraiment particulière.

Le Christ lui dit un jour : Ce n’est pas pour rire que je t’ai aimée.

Les rencontres d’Angela avec son confesseur s’étant multipliées, les franciscains, jaloux ou trop zélés, en vinrent à leur interdire de se rencontrer dans l’église.  

A partir de 1294, Angela souffrit beaucoup en son corps. En 1296, elle fit un nouveau pèlerinage à Assise.

Le Mémorial, rédigé par son confesseur, fut finalement lu et approuvé par le cardinal Colonna, qui soutenait le mouvement des Franciscains «rigoureux», les Spirituels, de sorte qu’Angela devint la conseillère de beaucoup de disciples, en particulier un certain Ubertino de Casale, un Religieux à la vie désordonnée, qui revint au Christ.

Angela vit avec tristesse le pape Benoît XI fuir de Rome et se réfugier à Perugia, le pape Clément V s’installer en Avignon.

En 1307, elle fit encore un pèlerinage à Assise.

Elle tomba malade en 1308, et mourut le 4 janvier 1309.

Très vite, Angela fut «béatifiée» par la vox populi. Elle a été canonisée «officiellement» en 2013.

Le Livre d’Angèle de Foligno, que certains puristes ne surent pas estimer à sa juste valeur, est un chef-d’œuvre de mystique, digne d’une Thérèse d’Avila ou d’un Jean de la Croix. Parmi les enseignements qu’elle livre à ses fils spirituels, elle écrit ceci : 

 

En vérité, il n’est charité plus grande sur terre que de pleurer les péchés du prochain.… La charité qui fait cela n’est pas de ce monde… Ne jugez personne, même si vous voyiez un homme pécher mortellement. Je dis que vous ne jugiez les pécheurs, car vous ne savez les jugements de Dieu.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens