Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 23:00

Angelo Menni

1841-1914

 

Né le 11 mars 1841 à Milan, cinquième des quinze enfants de Luigi et Luisa Figini, il reçut au baptême les noms de Angelo Ercole.

Le père était commerçant, la famille était très croyante : on priait tous les jours le chapelet. Le jeune Ercole (familièrement Ercolino, petit Hercule) allait recevoir chaque jour l’Eucharistie.

Il trouva un premier emploi à la banque de Milan, mais la quitta à seize ans, quand il y découvrit des opérations illicites. il brûlait d’enseigner le catéchisme aux petites gens.

En 1859, il se porta brancardier volontaire pour assister les blessés de la bataille de Magenta, et c’est de là que lui vint sa vocation.

Il entra en 1860 chez les Frères Hospitaliers de l’Ordre de Saint-Jean-de-Dieu, avec le nom de Benito (Benoît). Il vint étudier la philosophie et la théologie au séminaire de Lodi et à l’Université Grégorienne de Rome. Il sollicita lui-même de son Supérieur la faveur d’aller à Rome, à cause de sa profonde dévotion pour le Pape, dont il disait : Ce que dit le Pape vient du ciel.

Ordonné prêtre en 1866, secrétaire du Père Général, il en reçut la mission, confirmée par le pape, de restaurer son Ordre en Espagne et au Portugal.

Il n’avait que vingt-six ans, et ne connaissait pas un mot d’espagnol ni de portugais. Le pape l’encouragea, et il partit.

Travailler en Espagne n’était pas une sinécure : les lois anti-cléricales avaient interdit les Ordres religieux. Benito arriva à Barcelone en 1867, ouvrit un petit hôpital pour une douzaine de malades, mais dut aussi faire face à bien des difficultés, vivre dans la clandestinité, risquer l’expulsion.

En 1877, il ouvrit un hôpital psychiâtrique à Ciempozuelos (Madrid), très moderne pour l’époque. Son enseignement était de soigner les malades mentaux comme des enfants, mais de les considérer comme des personnes.

C’est là qu’en 1881, il fonde la branche féminine de l’Ordre, les Sœurs Hospitalières du Sacré-Cœur de Jésus, dont la première Supérieure sera assassinée par une malade mentale. C’est dire avec quelles difficultés et quels risques on travaillait.

Les vocations se multiplièrent vite, des maisons s’ouvrirent en Espagne, au Portugal, en France, au Mexique.

Réélu quatre fois Supérieur, Benito s’occupa tout particulièrement des vieillards, des enfants abandonnés, des victimes de la polyomyélite et des malades mentaux.

Le pape le nommera Général de l’Ordre en 1911.

Il y eut alors une forte contestation à l’intérieur de l’Ordre, et Benito, très calmement et très humblement, démissiona de sa charge, avant de venir en informer le pape à Rome. Pendant sept ans, il fut traîné au tribunal, calomnié, accusé faussement des pires méfaits. Humble, doux, pardonnant, il baise les journaux qui l’accusent, les lettres d’insultes qu’on lui envoie.

Réfugié chez les Sœurs de Viterbe, il commande le silence. Exilé en France, à demi-paralysé, il est encore persécuté à Paris ; il partit à Dinan (Côtes d’Armor), où il mourut le 24 avril 1914.

Son corps fut tout de même ramené à Ciempozuelos, entouré de la ferveur populaire.

Angelo Benito fut béatifié en 1985 et canonisé en 1999.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens