Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 00:00

Arsenio Merino Miguel
1894-1936

Il vit le jour le 12 décembre 1894 à San Cebrián de Mudá (Palencia) et fut baptisé deux jours après.
En 1907 il entra au noviciat mineur des Frères des Ecoles Chrétiennes de Cambrils.
En 1910, à Bujedo, il prit l’habit et le nom de Augusto María, puis revint sur Cambrils pour le scholasticat.
Il fit de l’apostolat à Manlleu, puis fut professeur dans l’atelier de technique à Bonanova, où il se révéla exceptionnellement compétent.
En 1920, il fut appelé au service militaire au Maroc. Eloigné de son Institut, il se rapprochait autant que possible de la maison de Melilla. 
Il revint à l’enseignement, mais fut pris de pleurésie qui faillit lui coûter la vie. La convalescence fut difficile ; pendant une année, il fut dans une sorte de dépression, doublée d’un sentiment de misanthropie. Mais sa vie spirituelle demeurait forte, il combattit la tentation, et reprit son activité à Tarragona.
Lors de la révolution de 1936, le collège fut fait évacuer par les miliciens, qui le saccagèrent, en brûlèrent les meubles. 
Notre Augusto, avec quatre autres Frères, devant éviter de compromettre les gens qui les hébergeaient, furent accueillis dans l’Hôtel Nacional, se présentant comme un professeur avec ses élèves, en voyage d’études. Le patron, un bon chrétien, ne s’y trompa pas et leur accorda l’hospitalité. Mais il fut dénoncé par une employée ; les Frères furent immédiatement arrêtés, avec le patron en question.
Le soir, les miliciens les firent monter en camion découvert, et sous une pluie battante, les conduisirent hors de Tarragona. Durant le chemin, le Frère Augusto réussit à sauter du camion et à se cacher, pendant quelques jours et quelques nuits, mangeant ce qu’il trouvait. La nouvelle se répandit, on le reconnut ; quelqu’un se glorifia de le dénoncer au Comité.
Repris, le pauvre Frère ne tenait plus sur ses jambes et faisait pitié. Il dit aux miliciens : Pourquoi voulez-vous me tuer, si Dieu m’a déjà fait échapper à la mort ? Laissez-moi : je suis un Frère des Ecoles Chrétiennes, je peux m’occuper à instruire vos enfants.
Pour toute réponse, on le fit monter dans une voiture, direction Tarragona, et on l’assassina au lieu-dit Playa Larga. C’était le 29 octobre 1936.
Il fut béatifié en 2013.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens