Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 23:00

Bolesław Frąckowiak

1911-1943

 

Né le 8 juillet 1911 à Łowęcice (Jarocin, Poznan, Pologne), il était huitième des douze enfants de Andrea et Sophia Płończak, de bons catholiques.

En 1927, il entra au petit séminaire.

A dix-huit ans, il entra au noviciat de la Société du Verbe Divin à Gorna Grupa. C’était un missionnaire dans l’âme. Il prit le nom de Grzegorz (Grégoire).

Il fut réceptionniste et travailla à l’imprimerie comme relieur professionnel.

On le savait particulièrement sensible pour les pauvres : beaucoup venaient trouver auprès de lui quelque chose à manger, un accueil chaleureux, une bonne parole. On l’appela l’ami du pauvre.

Les étudiants du petit séminaire appréciaient aussi sa gentillesse, sa simplicité et sa profonde spiritualité.

Il fit sa profession solennelle le 8 septembre 1938, bien conscient d’offrir sa vie pour le Christ et l’Eglise. 

Au début de la Guerre mondiale, la maison de Gorna Grupa fut réquisitionnée et transformée en camp d’internement de prêtres, obligeant les religieux à la quitter. Bolesław-Grzegorz commença par s’installer chez des parents à Poznan ; il y fut sacristain à Saint-Martin, enseigna le catéchisme et même baptisa quelques nouveau-nés.

Quand le curé fut arrêté par la Gestapo, il n’était plus possible de conserver la Sainte Eucharistie sans risque de profanation ; aussi Bolesław-Grzegorz invita les paroissiens à venir adorer le Saint Sacrement pendant un jour et une nuit sans relâche, après quoi il donna la communion à tous les présents.

Bolesław-Grzegorz trouva momentanément du travail dans une imprimerie de Jarocin, proche de chez lui. Il eut l’occasion de recevoir et de faire passer du matériel anti-nazi, des pamphlets ; un Collègue le dissuada de continuer, et il obéit. 

Un an après, la Gestapo découvrit ces activités. Parmi les arrêtés, se trouvaient des hommes mariés et pères de famille. Bolesław-Grzegorz posa la question à son directeur spirituel : Pourrait-il prendre sur lui la responsabilité de ces hommes ? Son directeur lui répondit : Si tu en as le courage et la force. Mais cela signifiera sacrifier ta vie. 

Bolesław-Grzegorz se confessa, reçut la communion, et tendit la main à son directeur en lui disant : Au revoir, mais pas sur cette terre.

Revenu à la maison, il fut arrêté le lendemain même. Il «confessa» son crime, et l’un des autres suspects fut immédiatement remis en liberté.

Bolesław-Grzegorz fut mis en prison et torturé à Jarocin, conduit à Poznan, et finalement à Dresde, où il fut condamné à être guillotiné.

Peu avant de mourir, il écrivit à ses parents quelques mots :

Je vous écris pour la dernière fois. Quand vous recevrez cette lettre, je ne serai plus en vie. Aujourd’hui, mercredi 5 mai 1943, à 6.15, je serai exécuté. Priez pour moi. Il est déjà une heure du matin, et à deux heures le prêtre m’apportera Jésus. Ne pleurez pas, mais priez pour mon âme. Je suis complètement en paix. Dieu vous bénisse. Restez fidèlement catholiques. Pardonnez toutes mes fautes. Je suis désolé pour ma pauvre maman. Que Dieu vous protège. Nous nous reverrons au ciel.

Bolesław-Grzegorz a été béatifié en 1999.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens