Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 00:00

Caterina Comensoli

1847-1903

 

Caterina Comensoli naquit à Val Camonica (Bienno, Brescia, Italie de nord) le 18 janvier 1847, cinquième des dix enfants de Carlo et Anna Maria Milesi, qui la font baptiser le jour même.

Dans son enfance, on lui remarque cette disposition à la méditation, ou à la “rêverie” ; et quand on lui demandait ce qu'elle faisait, elle répondait souvent : Je suis en train de penser. 

En réalité elle était intimement attirée par l'Eucharistie. A sept ans, n'en pouvant plus, un jour elle s'enveloppe d'un grand châle de sa mère et va très tôt, très tôt, à l'église, devant la balustrade du chœur ; là, devant le Saint Sacrement, elle fit mystiquement sa “Première Communion” ; elle promit aussi à Jésus de vivre dans la chasteté. Depuis, elle devint encore plus méditative, plus sérieuse, plus unie au divin Maître présent dans l'Eucharistie, et trop souvent seul. Elle aurait presque voulu prendre le Saint Sacrement et le porter au-dessus d'une haute montagne pour le faire voir à tout le monde et le faire adorer par tous.

Elle recruta parmi ses amies celles qui voulaient organiser avec elle une Garde d'Honneur pour adorer à tour de rôle la Divine Présence Eucharistique.

En 1862, elle entre chez les Sœurs de la Charité à Lovere (Brescia). Mais une grave maladie l'en fait sortir. En 1867, elle fait une autre tentative chez les Ursulines de Brescia.

Quand son père tombe malade, pour aider la famille elle se met au service d'un prêtre de Chiari (qui deviendra l'évêque de Lodi), puis de la comtesse Fé-Vitali, où elle devient véritablement dame de compagnie, accompagnant la famille dans ses déplacements.

En juin 1878, elle fait le vœu perpétuel de chasteté, qu'elle avait déjà fait lors de sa “première communion”. Elle entreprend aussi la formation des enfants d'un quartier de Bergame.

Après la mort de ses parents, elle rencontre chez la comtesse Fé-Vitali l'évêque de Bergame, qui l'encourage dans sa voie : elle voudrait établir une famille où principalement l'on adorerait l'Eucharistie. A ce projet, le pape Léon XIII y ajoute celui de s'occuper des jeunes travailleuses.

En 1882, avec deux autres compagnes, Caterina inaugure cette Congrégation des Sœurs Sacramentines, avec leur première heure d'adoration. Outre l'adoration de l'Eucharistie, elles s'engagent à subvenir aux besoins des pauvres, selon les dispositions de la Providence.

En 1884 Caterina prend le nom de Sœur Geltrude du Saint-Sacrement. Plusieurs maisons s'ouvrent dans la région.

Mais comme cela arrive souvent dans les premiers moments d'une nouvelle famille religieuse, cette famille des Sœurs Sacramentines doit passer par bien des adversités et des contradictions. Tout particulièrement un grave problème financier s'abat sur la fondation, la maison-mère est mise sous scellés, les religieuses doivent quitter le diocèse de Bergame pour celui de Lodi ; heureusement, l'évêque les reçut avec bienveillance en leur donnant une maison à Lavagna di Comazzo ; cet évêque, on s'en souvient, était ce prêtre chez qui elle avait travaillé précédemment à Chiari.

Grâce à la ténacité de Geltrude et des Sœurs qui lui sont restées fidèles, l'institut reprend souffle. En 1891, l'évêque concéda le décret de reconnaissance canonique. En 1892, Mère Geltrude put revenir dans sa maison de Bergame. Elle donnait une impulsion forte et décisive à son institut, fondé sur l'esprit de prière, de sacrifice, de mortification, d'obéissance, d'humilité et de charité, particulièrement envers les pauvres. 

Déjà seize maisons étaient ouvertes, quand l'heure de la fin de cette vie sonna pour Caterina-Geltrude le 18 février 1903.

Beaucoup de miracles s'étant produits par son intercession, elle fut béatifiée en 1989 et canonisée en 2009.

 

Les Sœurs Sacramentines se sont installées au Brésil (1946), au Malawi (1976), en Equateur (1987), au Kenya (1991), en Bolivie (2005), en Croatie (2006). L'Ethiopie et la Chine les ont en revanche expulsées après de pénibles mauvais traitements, suite aux agitations politiques qui ont secoué ces pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens