Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 23:00

 

Charles Meehan

1645-1679

 

Charles Meehan (ou Mahoney) était né vers 1645 en Irlande. Il était un des quatre enfants de Nicholas The O’Meighan, qui reçurent leur éducation de leur oncle James, en religion frère Bonaventura, franciscain, gardien du collège Saint-Antoine de Louvain.

Après Louvain, les quatre garçons étudièrent au couvent franciscain de Drumahair, puis à Jamestown.

Charles était très brillant, et fut même professeur à Drumahair.

Il retourna à Louvain pour poursuivre d’autres études, et passa aussi quelque temps au Collège franciscain de Prague.

Il fut ordonné prêtre en 1671.

De retour en Irlande, il eut la permission de célébrer la Messe et de confesser, mais pas encore de prêcher, d’après le chapitre de Elphin (1672). Peu après, il fut envoyé en mission en Ecosse.

Peu après, lui arriva l’ordre de rejoindre encore une fois Louvain pour d’autres études (!).

En 1674, on l’envoya à Hammelburg (Germanie), pour étudier la théologie pendant deux années (il n’avait donc pas encore fait de théologie ou n’en avait pas fait assez avant son ordination, ce qui expliquerait pourquoi il n’avait pas encore le droit de prêcher.

Nouvel ordre de départ : on l’envoya à Rome en 1676, comme prédicateur et professeur au Collège Irlandais, après quoi il fut renvoyé en Irlande. Mais le bateau fit naufrage sur les côtes du Pays de Galles (1678), et Charles rejoignit à la nage la côte, vers Milford Haven.

Il était en train de traverser à pied le nord du Pays de Galles à la recherche d’un bateau pour rejoindre son pays, lorsqu’il fut arrêté : son «forfait» était qu’il ne parlait pas bien le gallois.

Là-dessus, on finit par apprendre qu’il était catholique, et même (!) prêtre ; il fut accusé de faire partie d’un complot papiste, le tristement fameux Titus Oates Plot.

On le confia à un gardien brutal et grossier, qui le battit et lui crachait dessus, lui demandant ironiquement : Dis la messe pour nous, curé ! 

Charles put s’échapper, mais fut très vite repris, et encore plus maltraité.

Interrogé, Charles expliqua que, durant toute sa permanence sur le sol anglais, il n’avait jamais pu célébrer la messe, qu’il était un sujet irlandais et ne cherchait qu’à regagner son pays après son naufrage. Il n’y avait plus de chefs d’accusation contre lui, mais la cour le jugea «coupable» et le condamna à mort.

En attendant la sentence, Charles fut mis en prison à Denbigh, où le conseil ne voulait pas payer son entretien. On l’envoya alors à Ruthin, où probablement il aurait pu être relâché.

Cependant, le Comte de Shaftsbury, profondément anti-catholique, disposa l’exécution rapide de Charles. On l’attacha à une claie de bois, traînée par un cheval jusqu’à la sortie de la ville. 

Parvenu devant la potence, le père Charles proclama son innocence, remercia ceux qui l’avaient soutenu, pardonna à ses bourreaux, et dit qu’il voulait prier pour la conversion du roi Charles II : ce dernier, en effet, revint au catholicisme sur son lit de mort, en 1685. 

L’exécution se fit selon le «protocole» anglais, par pendaison (interrompue), éviscération et écartèlement. On commença par extraire son cœur et ses intestins, pour les brûler devant la potence. On coupa la tête et les membres en morceaux, pour les jeter dans le fleuve. La tête fut repêchée et exposée sur une pique, avant d’être secrètement ensevelie.

C’était le 12 août 1679.

Le père Charles Meehan fut béatifié en 1987.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens