Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 23:00

Nam Myŏng-hyŏk Damianus

(Nam Myeong-hyeok Damiano)

1802-1839

Damianus était né en 1802 à Munan (Seoul, Corée S), dans une famille de la noblesse.

Son enfance passa dans la dissipation et le désordre, au milieu de mauvais camarades.

Vers trente ans, il commença à étudier la religion catholique et à la pratiquer. Un prêtre chinois le baptisa.

Sa conviction et sa formation furent assez solides pour qu’il devînt même catéchiste. Il réunissait les gens chez lui et leur enseignait l’évangile. Il s’occupait autant des catholiques encore tièdes que des non-catholiques. Il rendait visite aux malades et se préoccupait de baptiser les enfants en danger de mort. Tout le monde le respectait.

Quand on lui demandait comment il voulait être appelé au Paradis, il répondait : Nam Damianus le Martyr et Membre de la Confraternité du Saint-Scapulaire.

Il s’entendait très bien avec son épouse, Yi Yŏn-hŭi Maria, qui s’occupait avec lui de bonnes œuvres (et qui mourra martyre le 3 septembre de la même année).

Quand la persécution se déchaîna en 1839, un catéchumène eut la faiblesse de donner à la police une liste de cinquante-trois noms, parmi lesquels ceux des deux catéchistes : Yi Augustinus et Nam Damianus.

Ces deux derniers furent arrêtés immédiatement, avec leur famille. Les objets du culte qui devaient servir pour Mgr Imbert, se trouvaient chez Damianus, et furent réquisitionnés. Pour avoir été trouvé en possession de ces objets, Damianus fut interrogé encore plus durement que les autres. Pour protéger l’évêque, Damianus affirma au chef de la police que les objets avaient appartenu à un autre prêtre, déjà martyrisé en 1801. Le chef fit semblant de le croire, car il craignait beaucoup que l’affaire prît une énorme importance, s’il arrêtait un étranger. Mais il interrogea encore Damianus, pour intimider les autres :

- Ton témoignage est faux. Les objets qu’on a trouvé chez toi sont tout neufs, ils ne peuvent avoir servi il y a quarante ans.

Damianus ne répondit rien et n’ouvrit plus la bouche. Il fut torturé durement. Ses os furent brisés ; il fut battu si fort, qu’il en resta inconscient pendant quatre jours. Après qu’il reprit connaissance, il fut condamné à mort.

Il écrivit alors une lettre à son épouse qui était elle aussi en prison. Il lui disait :

Le monde n’est rien d’autre qu’une hôtellerie où nous ne faisons que passer. Notre vraie demeure est le Ciel. Suis-moi, deviens une martyre. Je souhaite que nous nous retrouvions dans le royaume de la gloire éternelle.

Le vendredi 24 mai 1839, il fut décapité avec huit autres Catholiques, au-delà de la Porte Etroite Ouest. Il avait presque trente-huit ans.

Il fut béatifié en 1925 et canonisé en 1968. Son dies natalis est au 24 mai, tandis que la fête commune des cent-trois Martyrs coréens est au 20 septembre.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens