Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 23:00

Erminio Filippo Pampuri

1897-1930

 

Avant-dernier des onze enfants de Innocenzo et Angela Campari, Erminio naquit le 2 août 1897 à Trivolzio (Pavie, Italie du nord), et reçut le baptême le jour suivant.

Orphelin de sa mère dès 1900, de son père en 1907, il fut pris en charge par des oncles maternels.

Ses études se déroulèrent sans problème, d’abord à l’école primaire de son village, puis à Milan et Pavie, où il entra à l’université de médecine.

Il avait plusieurs fois exprimé son désir de devenir prêtre, mais on l’en avait dissuadé, à cause de sa santé un peu fragile. Il fut un adolescent rempli de l’idéal chrétien, cherchant à vivre conformément à cet idéal, pratiquant les œuvres de miséricorde, restant longtemps en méditation devant le Saint-Sacrement, priant le chapelet. Il adhéra au Cercle Universitaire Severino Boezio, à la Conférence Saint-Vincent-de-Paul, au Tiers-Ordre franciscain, à l’Action Catholique.

Durant la Première guerre mondiale, il prit part aux soins des blessés comme sergent, puis comme aspirant.

En 1921, il fut reçu docteur en médecine et chirurgie avec le maximum de points, et exerça d’abord avec son oncle médecin, puis à Vernate, enfin à Milan (Morimondo). Là, il collabora activement avec le curé au sein de l’Action Catholique, et dans les activités musicales, qu’il érigea sous le patronage de saint Pie X.

En 1922, il se spécialisa encore en gynécologie-obstétrique, et postula en 1923 pour le poste d’officier sanitaire à l’Université de Pavie.

Lié aux pères Jésuites de Triuggio, il y organisa des retraites, payant les frais, invitants ses collègues et amis.

Il ne se contentait pas d’exercer honnêtement la médecine, il visitait ses malades, jour et nuit, leur donnant même gratuitement les médicaments qu’ils ne pouvaient payer, y ajoutant un peu d’argent, des vêtements, des couvertures… Puis il se tournait vers les nécessiteux des maisons voisines, puis encore plus loin, en dehors de Morimondo et de Milan.

Après six années bien remplies, il voulut entrer dans l’Ordre de Saint-Jean-de-Dieu, surnommé en Italie les Fatebenefratelli (Faites le bien, Frères), qui est un ordre particulièrement hospitalier ; il voulait ainsi allier sa profession de médecin à son idéal chrétien.

Il y entra en 1927, et émit les vœux en 1928, s’appelant désormais Frère Riccardo.

Celui qu’on appelait le «saint petit docteur» fut nommé directeur du cabinet dentaire annexe de l’hôpital des Fatebenefratelli, et continua à se prodiguer auprès des malades pauvres avec la même charité infatigable et inaltérable.

Durant son service militaire, il avait pris une affection pulmonaire, qui reprit fortement en 1930. Hospitalisé à Brescia, puis à Milan, il y mourut très saintement le 1er mai 1930. 

Erminio Filippo Riccardo avait alors presque trente-trois ans, comme le Christ.

De nombreuses grâces furent obtenues par son intercession, et deux miracles aboutirent à sa béatification, en 1981.

Un autre miracle avenu en 1982 en Espagne, permit sa canonisation en 1989.

 

Saint Riccardo Pampuri est fêté le 1er mai.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens