Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 00:00

Francisca Inés de la Antigua Valverde González

1888-1937

 

Elle naquit le 20 avril 1888 à Vicálvaro (Madrid), dans une famille toute simple d’ouvriers sans grandes ressources. 

Francisca devra même être confiée à l’orphelinat d’Alcalá de Henares (Madrid), tenu par les Filles de la Charité.

Après ses années d’études, elle entendit à son tour la vocation religieuse.

En 1910 elle entra chez les Filles de la Divine Bergère de Sanlúcar de Barrameda et émit les vœux en 1911, avec le nom de Victoria.

Elle passera à la communauté de Monóvar (Alicante) et fera la profession perpétuelle en 1917 à Monforte de Lemos (Lugo).

En 1917, elle fit partie de la nouvelle communauté qui s’installa à Martos (Jaén), le lieu de sa rencontre finale avec l’Eternité. Elle y sera nommée supérieure en 1922.

Elle sera quelques années supérieure à Sanlúcar de Barrameda et reviendra à Martos en 1931.

Elle enseigna la broderie, l’artisanat, le dessin. Ses élèves s’en souvinrent toujours comme d’une mère simple, douce, attentive. Elle était d’une timidité naturelle, étant de faible constitution et petite de taille. Mais le moment venu, elle montra un courage viril extraordinaire.

Lors de la révolution de 1936, elle demeura à Martos avec les deux seules Religieuses qui restaient encore là, les autres ayant déjà prudemment rejoint leurs familles. Elle ne voulait pas quitter Martos tant qu’il y aurait encore des Religieuses avec elle.

Le 18 juillet, les miliciens firent irruption dans l’institut, cherchant à interrompre le Sacrifice de la Messe avec leurs hurlements. Mère Victoria s’interposa crânement.

Ayant consommé les saintes Hosties du Tabernacle, les jours suivants les trois Religieuses assistèrent impuissantes à la profanation des objets religieux de leur maison, déchirés, brisés, piétinés jusque sur la place publique. 

Elles se cachèrent chez l’habitant.

Mère Victoria disait aux autres que, le cas échéant, elles ne devaient absolument rien dire, sinon que tout était de la responsabilité de la Supérieure. Elle-même fut plusieurs fois convoquée devant les autorités.

Le 12 janvier 1937 au soir, on vint l’arrêter pour la mettre en prison avec d’autres Religieuses (la Supérieure des Trinitaires et celle des Clarisses) ; elles passèrent la nuit dans la prière, bien conscientes de leur sort. Interrogée, Mère Victoria déclara : C’est moi la responsable de toutes les Religieuses ; elles, elles n’ont rien fait ; c’est moi qui dois souffrir ce que vous voulez leur faire.

Au matin du 13 janvier, les Religieuses furent conduites devant le cimetière de Las Casillas, aux environs de Martos, où l’on fusilla d’abord une cinquantaine d’autres victimes ; on leur donna alors l’ordre d’entrer dans le cimetière, où probablement on aurait essayé de les violer ; Mère Victoria s’accrocha à la grille, et les trois Religieuses furent fusillées sur place.

Un des bourreaux voulut s’emparer de l’anneau qu’elle portait au doigt en signe de son union avec le Christ ; comme les mains de la Religieuse avaient enflé, il lui coupa le doigt. L’anneau fut cependant retrouvé plus tard et conservé comme relique.

 

Mère Victoria Valverde González a été béatifiée en 2013.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens