Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 23:00

 

Ghebre Michaël

1791-1855

 

Ghebre naquit dans la riche région éthiopienne du West Gojam, au Sud du lac Tsana, là où se trouve le village de Dibo, sur la rive droite de l’Abbay, en 1791.

Le nom de Ghebre Michaël signifie : serviteur de saint Michel.  On verra que toute sa vie, Ghebre Michaël voulut servir et défendre la Vérité, comme l’Archange Michel combattit la révolte de Satan pour l’honneur de la Vérité.

Ghebre Michaël reçut une éducation soignée.

Petit, une grave maladie lui retira l’œil gauche, mais cela ne l’empêcha pas de s’adonner à l’étude avec la ferme volonté d’apprendre la Vérité. On l’appela “homme aux quatre yeux”, tant il mettait d’ardeur à apprendre.

Dans l’Eglise Copte éthiopienne, s’était diffusée une erreur assez grave, car les théologiens y enseignaient que Jésus Christ n’avait pas les deux natures, humaine et divine. C’est toutefois dans cette foi que grandit Ghebre Michaël 

Il étudia dans la ville de Mertolé-Mariàm, où d’autres étudiants se trouvaient là, chez leurs maîtres, traités par ceux-ci en fils et serviteurs, partageant la vie dure de la famille. On n’avait presque pas de livres, de sorte qu’on était obligé de retenir beaucoup de choses par-cœur. Ghebre Michaël apprit ainsi la grammaire, la poésie, le chant, le comput ecclésiastique et civil, le Psautier, la Bible, la théologie et l’astronomie.

Il demanda ensuite à entrer au monastère de la même ville de Mertolé-Mariàm, où il étudia de vieux manuscrits.

Il put venir avec quelques compagnons en Égypte, et il rencontra Giustino De Jacobis, un missionnaire italien consacré évêque pour l’Ethiopie. Avec celui-ci, il engagea des discussions théologiques sur la nature, unique ou double de Jésus-Christ. Giustino lui expliqua que notre doctrine enseigne que Jésus possède les deux natures, divine et humaine. Pour Ghebre Michaël ces deux natures signifiaient deux personnes, d’après la théologie copte. Mais Giustino lui fit remarquer que, dans la sainte Trinité, il y a bien trois personnes et une seule nature, et non trois natures ! Là, Ghebre Michaël. reconnut que la théologie copte n’avait pas de réponse.

Successivement, il accompagna Giustino à Rome et à Jérusalem, avant de revenir en Abyssinie. Ghebre Michaël fut bientôt convaincu de la sainteté de Giustino, mais aussi de la doctrine catholique de celui-ci. Il quitta l’Eglise copte et se rallia à l’Eglise catholique.

Giustino en fit un de ses meilleurs compagnons d’apostolat. Il lui confia l’enseignement au séminaire, la composition d’un catéchisme adapté à la population, et la traduction d’un ouvrage destiné à la formation du clergé indigène. Ghebre Michaël se donnait entièrement à la prédication, à la réfutation des erreurs coptes.

Les amis de Dieu rencontrent toujours des épines sur le chemin vers la perfection. Ghebre Michaël fut entravé par l’évêque copte, Salâmâ, un ignorant avec qui il eut des discussions peu amènes, Salâmâ l’insultant, et Ghebre Michaël répondant assez vivement qu’il n’était pas en communion avec le patriarche. Salâmâ le fit emprisonner pendant deux mois, puis tenta d’empêcher son entrée parmi les pères Lazaristes. Giustino eut le temps de l’ordonner prêtre, avant d’être exilé pour toujours

 .

Ghebre Michaël fut remis aux mains de l’empereur d’Abyssinie par le même Salâmâ : il y eut un passage à tabac, qui laissa le pauvre Ghebre Michaël la poitrine enfoncée. Il subit ensuite le supplice du tronc : dans un tronc d’olivier dur et lourd, ou ménage une ouverture ovale, juste pour les deux pieds ; le patient est coincé, des genoux aux chevilles, dans cet étau, moyennant des pièces de bois qui interdisent tout jeu ; le sang ne circule plus, les jambes enflent ; il faut une scie pour délivrer le supplicié. Dans la hutte infecte où se trouvait Ghebre Michaël et ses compagnons, l’eau suintait du toit, les bestioles grouillaient partout sur ces corps quasi dénudés. 

Salâmâ essaya de traiter avec Ghebre Michaël, en vain. Il le flagella avec sa cravache fendue au bout en deux lanières, qu’il appelait ironiquement “double nature en une personne”. Les autres compagnons furent flagellés à coup de queue de girafe.

Transférés devant l’empereur, Ghebre Michaël et ses compagnons furent à nouveau fustigés à la queue de girafe. Ghebre Michaël allait être fusillé, mais le consul anglais intervint à temps et Ghebre Michaël fut condamné aux fers à perpétuité. Affaibli par tant de luttes et de souffrances, il fut abattu par l’épidémie de choléra qui sévissait et mourut en vaillant témoin du Christ, le 28 août 1855.

Ghebre Michaël fut béatifié comme martyr en 1926.

De façon actuellement incompréhensible, malgré la date de sa mort, Ghebre Michaël a été un temps mentionné le 1er septembre, puis actuellement au 14 juillet dans le nouveau Martyrologe Romain. Il est ici au 28 août, son dies natalis.

 

 

(1) Nous retrouverons le bienheureux Giustino le 31 juillet.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens