Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 23:00

Giovanni Battista de' Rossi

1698-1764

 

Né le 22 février 1698 à Voltaggio (Gênes, Italie) de parents pauvres et très pieux, qui donnèrent à leurs enfants une très bonne orientation chrétienne. Plusieurs des enfants moururent en bas âge.

Un noble gênois remarqua le petit enfant de chœur et proposa au papa de se charger de son éducation ; puis un parent, chanoine, l’invita à Rome, pour veiller à son instruction. Giovanni Battista entra ainsi à treize ans au Collège romain.

On croyait revoir en lui un Luigi Gonzaga (voir au 21 juin), et il avançait brillamment dans les études ; il pouvait aborder le Droit et devenir un juriste réputé, mais il préféra le sacerdoce.

Son père mourut vers 1714 ; quoique pauvres, la mère et les sœurs acceptèrent le «départ» de Giovanni Battista, qui commença les études de théologie.

Mais le jeune garçon s’imposa d’imprudentes mortifications, comme il le reconnut plus tard, et tomba malade. Désormais, il fut sujet à des crises d’épilepsie, et son estomac ne pouvait plus supporter la nourriture. Il dut étudier privément, comme simple auditeur chez les Dominicains de la Minerve (à Rome). Ses efforts, son humilité et la grâce de Dieu, lui donnèrent les qualités nécessaires pour l’apostolat.

Ordonné prêtre en 1821, il s’engagea par vœu à ne jamais accepter un quelconque bénéfice ecclésiastique. Il tenait à exercer son apostolat parmi les pauvres, les ignorants, les prisonniers, les criminels, les prostituées (pour lesquelles il fonda un hospice en vue de les écarter de la rue). Il fonda deux hôpitaux.

A la mort du bon chanoine qui l’avait appelé à Rome, il reçut l’ordre de son confesseur d’accepter l’héritage du chanoine : il reprit le canonicat, sans pour autant conserver la belle demeure qu’on lui donnait. Il mit à profit ses revenus pour installer dans l’église Sainte-Marie-in-Cosmedin un orgue et un organiste.

Il gagna la faveur des autres chanoines et en obtint qu’ils ajoutassent les litanies de Marie à la fin de leur office. L’église Sainte-Marie-in-Cosmedin fut bientôt le rendez-vous de tous ceux qui accouraient auprès de Don de Rossi. Lui qui n’osait pas confesser, par humilité, devint un des confesseurs les plus appréciés et recherchés de Rome et des environs.

Il prêcha beaucoup, y compris chez les Religieuses, et lors des retraites des séminaristes. Sous son influence, tout le clergé de Rome fut transformé, grâce aussi à une Pieuse Union de Prêtres qu’il fonda.

La fin de sa vie fut accablée par des crises de plus en plus fréquentes. La dernière le terrassa à Rome le 23 mai 1764.

Giovanni Battista de Rossi fut béatifié en 1860 et canonisé en 1881.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens