Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:00

Gioan Đoàn Trinh Hoan

1798-1861

 

Gioan (Jean) était né vers 1798 à Kim Long (Thùa Thiên, Vietnam), dans une famille déjà chrétienne, qui comptait plusieurs prêtres et plusieurs martyrs. Le père de Gioan s’appelait Batolomeo. La sœur de Gioan, Elizabeth, était religieuse.

Il entra au séminaire ouvert par les missionnaires des Missions Etrangères de Paris, et fut ordonné prêtre à Saigon en 1836.

Pendant un quart de siècle, le père Gioan fut très actif, inspirant l’enthousiasme tout en restant prudent.

Il devait constamment changer d’habitation et vécut peut-être plus souvent dans sa barque que sur la terre ferme.

Il s’efforçait de former consciencieusement les catéchistes et suscita beaucoup de vocations sacerdotales.

Au début de 1861, il vint à Quảng Bình pour célébrer la fête de l’Epiphanie, après avoir entendu les confessions des fidèles.

Dans la soirée parvinrent des bruits de soldats qui se rapprochaient. Tous se dispersèrent et le père Gioan se cacha derrière un tas de bois ; un soldat l’aperçut.

Devant le tribunal, le père Gioan fut brutalement battu, on lui appliqua un fer rouge sur la cuisse, on voulut le faire piétiner la croix, révéler des noms et apostasier, mais rien n’y fit. Il fut condamné à mort, tandis que les autres Chrétiens étaient condamnés à l’exil.

Pendant les cinq mois de sa captivité, le père Gioan ne cessa d’assister les Chrétiens, confessant, bénissant, encourageant. On put aussi lui porter l’Eucharistie, qu’il reçut en Viatique.

Quand on annonça au père Gioan la date de son martyre, il dit : 

Tout est consommé. Je rends grâces à Dieu de ce qu’il m’a fait connaître l’heure où je verserai mon sang pour sa gloire.

La veille de son martyre, le père Gioan visita encore une fois les prisonniers, leur recommandant de rester fidèles et de prier pour lui.

Le matin, il s’entretint encore tranquillement avec son père, jusqu’au moment où le gardien vint le chercher. Il se leva, portant sa lourde chaîne.

On donna lecture du verdict : le père Hoan était coupable d’être un prêtre catholique, d’avoir séduit les gens, d’avoir violé le droit de l’Etat ; il devait être décapité immédiatement.

Au soldat qui lui enlevait la chemise et voulait aussi lui retirer le scapulaire de la Vierge Marie, il dit : Non, c’est l’image de ma Mère.

On voulut l’attacher à une colonne ; il s’agenouilla de lui-même et assura qu’il ne bougerait pas. Il demanda quelques instants pour prier.

Le soldat dut s’y prendre à trois fois pour le décapiter.

Le martyre eut lieu près de Đồng Hới (Quảng Bình, Vietnam), le 26 mai 1861.

 

Le père Gioan a été béatifié en 1909, et canonisé en 1988, parmi les cent-dix-sept Martyrs du Vietnam, dont la fête commune est au 24 novembre.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens