Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 00:00

Giovanni Scalvinoni

1844-1890

 

Giovanni était le fils d'un paysan, et naquit à Niardo près de Valcamonica en province de Brescia en Italie, le 19 mars 1844, jour de la fête de saint Joseph. Bientôt orphelin, il fut élevé par des Pères Capucins.

De 1856 à 1861, il étudia au collège municipal de Lovere (province de Bergame), puis entra au séminaire de Brescia, et fut ordonné prêtre le 2 juin 1867. 

De 1867 à 1869, il fut vicaire coadjuteur à Cevo près Valsaviore, puis vice-recteur du séminaire diocésain de Brescia, pendant une année seulement. En 1870, il devint vicaire de paroisse à Berzo (près de Valcamonica).

En avril 1874, il commença le noviciat chez les Pères Capucins au couvent de l'Annonciation à Cogno (près Valcamonica) et prit le nom de Innocenzo. Le 29 avril 1875 il fit sa première profession et on l'envoya à Albino. Rentré à Cogno en 1876, il fit sa profession solennelle le 2 mai 1878 et devint assistant du Maître des novices. 

L'année suivante, le noviciat fut transféré à Lovere, mais Giovanni Innocenzo resta à Cogno. En 1880, il fut envoyé à la rédaction du périodique des Capucins, les Annales Franscicaines, à Milan, puis on l'envoya prêter son concours à Sabiani (province de Crema) avant son retour à Cogno en 1881. En octobre 1889, on le chargea de la prédication des Exercices spirituels à Milan, Brescia, Bergame, Albino. 

C'est là qu'il tomba gravement malade. Il fut hospitalisé dans l'infirmerie de Bergame, où il mourut le 3 mars 1890.

Malgré ses talents, Innocenzo était souvent maladroit ou distrait, et reçut plus d'une réprimande, en particulier lorsqu'il n'achevait pas la célébration de la Messe en temps voulu. L'Eucharistie, la Croix et le Chemin de Croix, la prière et le soin des pauvres l'occupaient tout particulièrement.

Pour pouvoir rester plus longtemps dans l'église, il se remettait plusieurs fois à dépoussiérer les bancs. Dans la bibliothèque du couvent, il avait déniché une ouverture qui lui permettait d'avoir une vue directe sur le Tabernacle, et pour déjouer l'attention de ses confrères, il avait toujours sous la main un livre à lire : en réalité, il était en « conversation » avec le Seigneur présent dans le Tabernacle.

Responsable des salles appartenant au couvent, il aimait partager avec les pauvres ses propres repas.

Voici quelques mots repris de son Journal quotidien : 

Mon plus grand désir est d'être soumis à tout le monde. On me traite beaucoup trop bien. Je mériterais bien autre chose. Devant Dieu, je ne suis qu'un grand pécheur !

Il a été béatifié en 1961.

Mort le 3 mars 1890, il est mentionné au Martyrologe le même jour. Mais comme cette date tombe presque toujours en période de Carême, sa fête locale a été établie au 28 septembre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens