Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 23:00

Giuseppe Maria Desa de Copertino

1603-1663

 

Les parents de Giuseppe étaient d’humbles chrétiens de Cupertino (Naples, Italie), assez pauvres : leur petit garçon naquit, comme Jésus, dans une étable. Felice Desa était charpentier, et mourut avant la naissance de son fils ; Francesca Panara, pour sa part, fut pour lui suffisamment énergique, au point que plus tard le garçon pouvait dire : Je n’ai pas eu besoin de noviciat pour me broyer à la vie religieuse.

Giuseppe commença l’école à sept ans, mais une grave maladie l’empêcha de continuer ; il n’en guérit, dit-il, qu’à quinze ans, par une grâce obtenue de la Madonne de Galatone, à laquelle il restera toute sa vie très dévot.

On le voyait si souvent bouche bée, l’air hébété, qu’on l’avait justement surnommé bocca aperta (bouche ouverte) ; il n’était pas plus habile de ses dix doigts. 

A dix-sept ans, il voulut entrer chez les Frères Mineurs conventuels, mais on n’en voulut pas. Les Capucins furent plus accueillants, mais se crurent obligés de le renvoyer, à cause de ses (déjà) trop fréquentes extases : toujours ravi en Dieu, il mettait un temps si considérable à exécuter des travaux de peu d'importance que les supérieurs, le jugeant incapable de rendre le moindre service à la communauté, le renvoyèrent dans le siècle.

Les Conventuels cependant le rappelèrent : il était sûrement assez bon pour s’occuper de la mule du couvent de la Grottella. La soumission totale du jeune Religieux les édifia, et les convainquit de le garder, et même de le pousser à la cléricature.

Il fallut étudier, pour au moins lire les prières du missel, du bréviaire. Giuseppe s’y appliqua de toute sa bonne volonté, mais dut lui-même supplier son maître : Prenez patience, vous n’en aurez que plus de mérite.

Avant le diaconat et le sacerdoce, les étudiants passent un examen. Qu’allait répondre Giuseppe à l’évêque ? Au premier examen, le prélat demanda à Giuseppe un commentaire sur Bienheureux le ventre qui t’a porté (Lc 11:27). Ce thème marial convenait parfaitement à Giuseppe, qui s’en tira merveilleusement. A l’examen suivant, les premiers s’étant montrés très brillants, l’évêque en conclut que tous les autres l’étaient aussi, et les admit tous sans autre question.

C’est ainsi que Giuseppe devint le patron des examinands, - et fut ordonné prêtre en 1627.

Après comme avant son ordination, toute la vie de Giuseppe n’est qu’une suite d’extases, de lévitations, de miracles, dont parfois on se méfia, croyant qu’il simulait un faux mysticisme. On l’amena devant le pape, qui assista lui-même à une extase de Giuseppe ; plus tard, l’Inquisition s’en mêla, et chercha à l’éloigner, mais on fut bien obligé de constater que Giuseppe n’était pas un mystificateur.

Il pratiquait des austérités inouïes, ne mangeait que tous les trois ou quatre jours, et cela avec tant de discrétion, qu'il était facile de voir que son corps même vivait d'une nourriture cachée, que les hommes ne connaissaient pas. Son corps, aussi bien que son âme, était soutenu par la sainte Eucharistie; qu'il célébrait tous les jours, avec une grande dévotion.

Comme à saint François, les animaux lui obéissaient, les éléments étaient dociles à sa voix ; à son contactt, les malades étaient guéris. En un mot, la nature semblait n'avoir plus de lois en présence des désirs de Joseph.

Il fut envoyé à Assise (1639-1653), où il s’étonna beaucoup de la richesse du sanctuaire, mais saint Francesco le consola en le convainquant que tout cela était pour l’Hôte du tabernacle. Le Gardien du couvent fut très dur pour Giuseppe ; mais celui-ci désirait surtout revoir la Madonne de Grottella à Cupertino. Pour le consoler, le général l’invita quelque temps à Rome ; à son retour, il aperçut l’image de cette Madonne, peinte sur la voûte : ravi hors de lui, Giuseppe s’envola littéralement pour baiser l’image.

Une autre fois, on l’avait appelé pour répondre à des dames dans l’église ; il obéissait, mais à peine dans l’église, il s’éleva en extase pour baiser les pieds de la Madonne ; après une prière, il «redescendit», rabattit son capuchon et se retira, oubliant complètement les dames, dont l’une était l’épouse de l’ambassadeur d’Espagne, tout effarée de ce qu’elle avait vu !

On raconte qu’il aimait tellement prier la Vierge Marie qu’un jour, les paysans refusant de venir, il fit entrer des brebis dans une chapelle et qu’elles répondaient régulièrement à l’énoncé des litanies de la Vierge.

Il aimait particulièrement le sacrement de pénitence et de la réconciliation : « Mon fils, va te laver le visage », dit-il un jour à un jeune homme qui comprit bien l’appel à se confesser.

Il célébrait habituellement la Messe en deux  heures, parfois même rappelé à la réalité par quelque ordre divin pour aller à son office de quêteur.

Il fut envoyé en divers couvents, toujours plus reculés, pour échapper aux regards indiscrets et aussi pour le mettre à l’épreuve. Giuseppe obéit sans aucune difficulté. Il se retrouva chez les Capucins de Pietrarubbia, puis à Fossombrone (1653-1657). On voulut le rappeler à Assise, mais le pape répliqua qu’il y avait assez de Francesco ! On l’envoya donc à Osimo (Ancône, non loin du sanctuaire de Loreto) ; en y arrivant, Giuseppe s’écria : Hæc requies mea (Voici le lieu de mon repos). 

Il y mourut effectivement, le 18 septembre 1663.

 

Il a été béatifié en 1753 et canonisé en 1767.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens