Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 23:00

Giuseppe Girotti

1905-1945

 

Giuseppe naquit le 19 juillet 1905 à Alba (Cuneo, Piémont, Italie nord-ouest), d’une famille toute simple. Il eut deux jeunes frères, Giovanni et Michele. Ses camarades l’appelaient Beppe.

Beppe allait chaque jour à la messe, et savait y convier ses amis. Il leur montrait comment servir la messe. Quelquefois, il savait être «sévère» quand d’autres chenapans s’en prenaient aux plus jeunes. Il devint ainsi le chef Beppe.

Après avoir fréquenté le collège dominicain de Chieri, il entra au noviciat de cet Ordre et fit la profession en 1923 à La Quercia (Viterbo, Italie centrale). 

Ordonné prêtre en 1930, après de brillantes études à Chieri, il fut reçu docteur en théologie à Turin, avant de gagner l’Angelicum de Rome, puis l’Ecole Biblique de Jérusalem, où il fut élève du père Lagrange. Il reçut ainsi le titre de Prolita in Sacra Scriptura (expert en Ecriture Sainte).

De ses études et de sa présence en Israël, il conservera une profonde amitié pour les Juifs, qu’il appellera porteurs de la Parole de Dieu ou encore Frères aînés.

Il enseignera ensuite au séminaire dominicain de Turin et publiera des commentaires sur la Sainte Ecriture, appréciés par le Saint-Siège. 

Une de ses positions très arrêtées était de soutenir qu’il n’y avait qu’un seul et unique prophète Isaïe, contre ceux qui prétendaient que, selon la différence de style, on pouvait en supposer trois.

Mais une fine dose d’humorisme et d’anticonformisme le rendit suspect autant devant les autorités fascistes qu’ecclésiastiques de l’époque : soupçonné de modernisme, il fut suspendu de ses activités et relégué au couvent dominicain de Turin, avec charge d’enseigner seulement chez les Missionnaires de Notre-Dame de la Consolation. Dès qu’il avait un moment, il visitait les vieillards de l’hospice voisin, qu’il écoutait et confessait en parlant le piémontais.

A partir de 1943, le père Girotti se lança dans une discrète, et même secrète, mais intense activité au profit des Juifs, pour lesquels il trouvera où les dissimuler, et procurera divers papiers de fausse identité.

Trahi par un faux «partisan», il fut arrêté le 29 août 1944 et mis en prison à Turin. Il fut ensuite transféré à Milan, puis au lager de Gries (Bolzano), et de là à Dachau le 5 octobre 1944.

Dans la baraque 26, prévue pour cent quatre-vingts détenus, se trouvaient un millier d’ecclésiastiques. Le matin, très tôt, un prêtre célébrait la messe pour donner l’Eucharistie aux autres. Le père Girotti célébra la Messe pour la dernière fois le 19 mars 1945, jour de la fête de saint Joseph. Il prit le typhus et fut admis à ce qu’on appelait l’infirmerie.

En réalité, depuis décembre 1944, il maigrissait, souffrait de douleurs «rhumatismales» et ses jambes enflaient : on lui diagnostiqua un carcinome.

Le jour de Pâques, 1er avril 1945, il mourut, probablement «aidé» en cela par quelque injection d’essence, comme c’était fréquent. Il n’avait pas quarante ans.

Le four crématoire ne fonctionnait plus. Giuseppe fut enseveli dans un tas de deux-cents cadavres.

En 1995, il a été nommé Juste parmi les nations par l’Etat d’Israël, avec inscription de son nom au monument Yad Vashem de Jérusalem.

Le père Giuseppe Girotti a été béatifié en 2013.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens