Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 00:00

Heinrich Seuse

1290-1366

 

Heinrich naquit à Überlingen sur le lac de Constance, le 21 mars d’une année entre 1290 et 1300.

Son père appartenait à la noble famille Berg ; sa sainte mère était d’une famille de Süs, d’où il prit le nom de Seusen ou Suso en italien. Heinrich eut une sœur.

A treize ans, il entra chez les pères dominicains de Constance, son père ayant désespérément renoncé à en faire un soldat.

Sa vie «mystique» commença vraiment quand il eut dix-huit ans. Il eut une extase qui dura plus d’une heure : il comprit qu’il devait changer complètement et mâta son corps avec de sévères austérités (qu’il sut modérer par la suite) : par exemple il s’était fait un sous-vêtement avec cent-cinquante pointes de cuivre destinées à lui percer la peau, ou aussi des gants avec de petites pointes aiguës, pour l’empêcher de déranger les bêtes qui foisonnaient par terre. Pour dormir, une planche inconfortable, avec une croix garnie de trente clous, juste sous sous corps. En hiver, il dormait par terre jusqu’à geler, tant son corps était couvert de cicatrices, et sa gorge était complètement desséchée par la soif. Il s’imposa aussi la pénitence de ne pas prendre de bain pendant un quart de siècle.

De 1324 à 1327 il fit d’autres études de théologie à Cologne, où il fut près d’Eckhart von Cochheim, «Maître Eckhart», et eut sans doute comme compagnon un autre grand mystique, Tauler.

C’est à Cologne qu’il écrivit son premier opuscule, le Petit Livre de la Vérité (Büchlein der Wahrheit), un ouvrage qu’on a mis au même rang que les homélies de saint Bernard et que l’Imitation de Jésus-Christ. Il n’y aura pas d’autre livre de méditation plus lu en langue allemande durant tout le quinzième siècle. Heinrich le traduisit en latin en 1334, le complétant et lui donnant le nouveau titre de Horologium Sapientiæ, qui fut très répandu dans tout l’Occident. 

Heinrich se donnait dans ses écrits le nom de Amandus, et aussi celui de Serviteur de la Sagesse éternelle. Il utilisait l’idiome alémanique avec une rare habileté et contribua à la formation d’une prose germanique soignée. Dans ses écrits il se révéla vraiment un chantre de la Sagesse divine. Ses ouvrages de dévotion furent extrêmement populaires. Saint Pierre Canisius (voir au 21 décembre) le lisait volontiers.

Après quelques années d’enseignement à Constance, il fut élu en 1343 prieur, à Diessenhofen, croit-on. Cinq ans après, il fut transféré à Ulm, où il resta jusqu’à la mort.

Là il écrivit l’histoire de sa vie intérieure, et révisa son Petit Livre de la Vérité.

Disciple de Maître Eckhart, il contribua au développement de l’école mystique rhénane. Il propagea l’esprit de réforme dans les monastères, en particulier chez les moniales de Katharinental et Töss. 

Outre sa doctrine mystique, Heinrich développa beaucoup la dévotion au «doux nom de Jésus», ainsi qu’envers la sainte Mère de Dieu, pour laquelle il eut des expressions d’une grande beauté.

Seize ans après sa première extase, une nouvelle extase lui annonça que cette phase de souffrances physiques devait terminer et qu’une autre allait commencer, riche en nouvelles épreuves physiques, et en graves persécutions calomnieuses, qu’il supporta avec une rare patience : on faillit l’assassiner, l’empoisonner, un pénitent l’accusa d’être le père de son enfant… Une autre épreuve fut le cas de sa propre sœur, qui s’enfuit de son couvent ; il la rechercha, le retrouva, l’aida à revenir, et l’établit dans un autre monastère, où il resta jusqu’à ce qu’elle fût pleinement pacifiée.

Son activité de prêcheur s’exerça en Souabe, en Suisse, en Alsace, aux Pays-Bas. Il ne s’adressait pas aux masses, mais dans des rencontres personnelles, avec des personnes vivement attirées par sa personnalité et qui lui demandaient des conseils pour leur vie spirituelle.

 

Il mourut à Ulm le 25 janvier 1366, et fut béatifié en 1831.


Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie H
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens