Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 00:00

Henri Oza Motinot

1877-1937

 

Né le 1er août 1877 à Lyon, Henri était le fils de Michel Oza et Marie-Louise Motinot, qui le firent baptiser le 5 août suivant.

Quand les parents déménagèrent à Saint-Donat (Drôme), Henri fréquenta l’école tenue par les Frères maristes, où il fut emballé par l’idéal de la vie religieuse.

En 1893 il entra au noviciat de Saint-Paul-Trois-Châteaux, fut vêtu et prit le nom de Colombanus Paul.

En 1894, il passa à Avignon son Brevet, diplôme requis pour enseigner alors en France.

En 1896, selon l’habitude de l’époque, il émit un premier vœu d’obéissance, et fit la profession perpétuelle en 1901.

Jusqu’en 1904, on l’envoya en divers endroits de France, cuisinier à Salon-de-Provence, de nouveau à Saint-Paul, professeur auxiliaire à droite et à gauche…

En 1904, au moment de la crise entre l’Eglise et l’Etat, il quitta la France et fut au collège de Pamplona.

Par bonheur, il avait une bonne connaissance de l’espagnol, de l’anglais, de la musique aussi. Son «défaut» était une timidité excessive, qui l’empêchait de s’imposer et de maintenir l’ordre, même auprès des tout-petits.

Il changea souvent de poste à cause de ce problème. Il sembla se trouver au «bon» endroit en arrivant à Carrejo : il faisait la cuisine, s’occupait des petits enfants, et était bien encadré par les trois autres Frères maristes.

Ce qui l’aida particulièrement, fut sa parfaite obéissance aux directives du Directeur : il donnait des leçons particulières de français, et tenait l’orgue à la paroisse.

Lors de la révolution de 1936, il fut arrêté avec ses Confrères de Cabezón et de Carrejo, le 30 septembre 1936.

Il aurait pu faire valoir sa nationalité française et repartir sain et sauf chez les siens en France, mais il ne voulut pas se séparer de ses Confrères et partagea leur sort.

Ils furent conduits à la prison de Santander. Le 1er janvier, Henri et trois autres Frères furent «appelés». On ne les revit plus. On suppose qu’ils furent, eux aussi, jetés à la mer depuis le phare. 

La date supposée de leur martyre, leur dies natalis, est au 2 janvier.

Ils ont été béatifiés en 2013.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens