Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 23:00

Hervé

6e siècle

 

Personnage autant historique que mystérieux, saint Hervé est peut-être le saint le plus populaire de Bretagne, après saint Yves bien sûr.

Le père de Hervé était barde et s’appelait Hyvarnion ; très pieux et chaste, il aurait quitté la cour du roi Childebert et été célestement averti d’épouser la pieuse Rivanone, dont ils eurent Huvarné, ou Hervé, né à Lanrioul, en Plouzévédé, vers 520.

Hervé était aveugle de naissance, mais ses yeux voyaient le ciel. Sa mère lui enseigna le chant des psaumes et des hymnes. Le papa d’Hervé mourut bientôt.

Très tôt Hervé se retira dans la vie érémitique, d’abord sous la direction du moine Martianus, puis à Lanrivoaré, où venait de mourir un parent, un certain Urfold, dont il eut révélation de la mort. 

Un jour qu’Hervé était occupé à labourer, guidé par un certain Guic’haran, voici qu’un loup vint dévorer l’âne d’Hervé ; celui-ci ordonne au loup de prendre la place de l’âne et d’achever le travail, et le loup d’obtempérer.

Hervé se serait ensuite fixé à Plouvien, où il aurait dirigé un monastère, puis à Lan-Houarneau, où il mourut et se trouve son tombeau ; sa pieuse mère y aurait déjà été enterrée. Il aurait même assisté à un concile régional à Mené Bré, qui devait se prononcer contre le comte Conomor, accusé d’avoir assassiné son épouse.

On dit aussi - mais il est difficile de faire concorder tous ces détails, peut-être embellis par quelque légende locale - qu’Hervé aurait vécu un temps à Tréouergat (29290), où l’on peut encore voir les traces d’une ancienne chapelle et d’un petit abri, rafraîchis par une fontaine qui coule encore.

Hervé se serait aussi déplacé plusieurs fois, recherchant la solitude. Il aurait aussi reçu les ordres mineurs, mais humblement refusé d’être ordonné prêtre, se sentant indigne de célébrer l’Eucharistie. Devenu ainsi exorciste, il savait chasser les démons.

La mort d’Hervé aurait eu lieu un 22 juin, d’une année entre 566 et 575. Ses reliques, transférées à Nantes, disparurent au moment de la Révolution française.

Saint Hervé est le patron des bardes bretons ; on l’invoque pour chasser les démons ; pour les maladies des yeux, la guérison des peurs, des angoisses, de la dépression nerveuse, pour protéger les chevaux.

On attribue à saint Hervé ce très joli Cantique du Paradis, qu’on chante souvent aux funérailles : 

 

Jésus, qui vis aux cieux 

Et règnes près de Dieu, 

J'attends ton paradis 

Car tu me l'as promis. 

 

J'irai vers ta clarté

ô Christ ressuscité,

Je crois que ton regard

Ne peut me décevoir.

 

Plus d'ombre, plus de pleurs

Ni larmes, ni douleurs,

Jésus, car près de toi

Tout n'est que paix, que joie !

 

Qu'à l'heure de ma mort

Ta voix me dise encor:

Ami, dès aujourd'hui

Viens dans mon Paradis.

 

 

Le Martyrologe le mentionne au 17 juin (Hervæus). Une statue de saint Hervé, accompagné de son loup converti, se trouve sur le tombeau de saint Urfold, à Bourg-Blanc (29860).

 

Il y a un autre saint Hervé, breton et célèbre aussi, mais du 12e siècle (voir au 18 juillet).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens