Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 00:00

Chŏn Chang-un Ioannes Baptista

(Jeon Jang-un  Yohan)

1811-1866

 

Ioannes Baptista était né à Seoul en 1811.

C’est sa mère qui lui conféra le baptême. Son père mourut peu après sa naissance. Très jeune, il dut travailler pour soutenir les siens, en fabriquant des paniers en cuir.

En 1839, il fut arrêté une première fois comme chrétien. Mais les racines de sa foi ne s’étaient pas encore suffisamment affermies, de sorte que les tortures et les diverses mesures de persuasion l’amenèrent à renier sa foi et qu’il put ainsi quitter la prison.

Il regretta son apostasie, mais il n’y avait pas encore de prêtre en Corée, car le christianisme s’était implanté en Corée uniquement par des laïcs. Ioannes Baptista gardait espoir de recevoir un jour le pardon.

En 1845, seize années après, il rencontra Kim Tae-gŏn Andreas (v. 16 septembre), le premier prêtre coréen, qui revenait en Corée après avoir été ordonné prêtre à Shanghaï. Le père Kim Andrea lui donna l’absolution et Joannes Baptista vécut désormais en chrétien exemplaire, suscitant partout le respect et l’admiration de ses amis catholiques.

Il se maria et eut trois enfants. Mgr Berneux put se rendre compte par lui-même du sérieux de ce père de famille, et lui conféra le pouvoir de baptiser, comme pour un diacre. Il le mit en rapport avec un autre Chrétien, Ch’oe Hyŏng Petrus, pour éditer des livres en coréen.

Quand la persécution reprit, le propriétaire de l’imprimerie disparut, mais Ioannes Baptista resta. On lui disait de s’enfuir, mais lui voulait protéger les précieux blocs d’imprimerie en bois : Il faut que je fasse la volonté de Dieu. J’ai le devoir de conserver ces blocs d’imprimerie en bois.

Le 1er mars, la police fit irruption dans la petite imprimerie, s’emparèrent de Ioannes Baptista, et confisquèrent les fameux blocs d’imprimerie.

Ioannes Baptista fut douloureusement torturé, mais il supporta toutes ces souffrances, proférant seulement les noms de Jésus et Marie.

Après trois jours de tortures, il fut condamné à mort, le 8 mars.

Le jour suivant, 9 mars 1866, il fut conduit à la Petite Porte Occidentale pour être décapité. Parvenu à l’endroit, il vit que le bourreau qui allait l’exécuter était une vieille connaissance, mais qui avait apostasié. Il hésitait à tuer son ami. Ioannes Baptista alors lui dit : Toi, tu obéis au roi, moi, j’obéis à Dieu. Pourquoi hésites-tu ?

Ioannes Baptista avait cinquante-cinq ans. Il fut enseveli trois jours après. Son dies natalis est le 9 mars.

Il fait partie des cent-trois Martyrs Coréens béatifiés ensemble en 1968, canonisés ensemble en 1984, et fêtés ensemble le 20 septembre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens