Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 23:00

Ivan Zyatik

1899-1952

 

Ivan naquit le 26 décembre 1892 à Odrekhova près Sanok (Ukraine, aujourd’hui en Pologne), de parents pauvres, Stefan et Maria.

Petit, c’était un garçon obéissant, et on découvrit son talent pour l’étude dès l’école primaire.

Il avait quatorze ans à la mort de son père, et fut aidé par sa mère et son frère aîné, Mykhailo.

Il fréquenta avec d’excellents résultats le lycée de Sanok entre 1911 et 1919, puis entra au séminaire catholique ukrainien de Przemyśl.

Il termina ses études de théologie avec succès en 1923 et fut ordonné prêtre la même année.

De 1925 à 1935, il fut préfet du séminaire de Przemyśl, où il assura la direction spirituelle, l’enseignement de la catéchèse et de la théologie dogmatique, activités qu’il développa aussi au lycée ukrainien pour filles.

Il était très estimé pour son obéissance et sa douceur ; désirant cependant vivre une vie plus austère,  il finit par entrer chez les Rédemptoristes. Après son bref noviciat à Holosko (Lviv) il fit la profession en 1936 et fut envoyé au monastère de Notre-Dame du Perpétuel Secours à Stanislaviv (auj. Ivano-Frankivsk), puis au monastère de Lviv comme économe.

Quand ouvrit le séminaire de Holosko en 1934, Ivan devint professeur d’Ecriture Sainte et de Théologie dogmatique.

De 1941 à 1946 il fut successivement supérieur au monastère de la Dormition de la Mère de Dieu à  Ternopil, puis Zboiska, où il fut également chargé de l’accueil de jeunes vocations.

Dans cette période de l’après-guerre, les religieux d’Ukraine furent terriblement maltraités. Le régime soviétique désirait fondamentalement détacher l’Eglise catholique de Rome et l’immerger dans l’Eglise orthodoxe, plus facile à «contrôler» puisqu’elle n’obéissait pas au Pape de Rome.

Après l’arrestation, en 1946, de tous les évêques catholiques, la police secrète soviétique rassembla à Holosko tous les religieux Rédemptoristes, pendant deux ans.

Quand l’archevêque Joseph Slipyj fut arrêté, il remit ses pouvoirs au Belge Joseph De Vocht. Ce dernier fut expulsé en 1948, année où le père Ivan lui succéda. Il devenait ainsi la cible particulière de la police.

Le père Ivan Ziatyk fut arrêté courant janvier 1950. Interrogé longuement, il fut déclaré coupable d’avoir répandu les idées du Pape de Rome, d’avoir répandu la Foi catholique parmi les nations du monde entier pour tous en faire des catholiques. En outre, le Père était gravement coupable d’avoir coopéré avec des associations nationalistes anti-soviétiques et d’avoir soutenu la propagande anti-soviétique. Pour expier ces graves crimes, le père Ivan fut condamné à dix ans de travaux forcés. Il commença son bagne à la prison de Zolochiv (Ukraine occidentale), puis à Ozernyi (Irkutsk, Sibérie).

Pendant ces dures périodes, le Père affronta de fréquents interrogatoires, de dures vexations et de pénibles tortures : on voulait le faire quitter l’Eglise catholique et adhérer à l’Orthodoxie. Il refusa constamment.

Le Vendredi Saint (11 avril) 1952 (ou bien, selon le calendrier oriental, le 18 avril ; selon le calendrier julien c’était au contraire le 5 avril), on plongea le père Ivan dans un bain d’eau froide, où il perdit connaissance ; puis il fut battu et abandonné dehors dans le désert de Sibérie, où il mourut quelques jours plus tard.

Ivan est commémoré au Martyrologe le 17 mai, mais il mourut peut-être le 17 avril, car on voit mal comment le malheureux aura résisté au froid glacial de Sibérie pendant un mois, surtout après les mauvais traitements qui l’avaient déjà tellement affaibli.

Ivan Ziatyk fut ensuite enterré dans le cimetière 373 de la zone du Lac Baikal, district de Tajshet, région d’Irkyts’k, a-t-on précisé officiellement.

Le Martyr a été béatifié en 2001.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens