Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 23:00

Jacques Laigneau de Langellerie

1747-1794

 

Né le 19 (17 ?) avril 1747 à La Flèche (Sarthe) dans une famille bourgeoise, Jacques Julien Henry fut ordonné prêtre pour le diocèse d’Angers.

Vicaire au Bailleul pendant dix ans, il fut ensuite curé à La Bruère. En 1784, il y bénit une nouvelle cloche, qui porte cette inscription :

J’ai été bénite par Mre Jacques Julien Henry L’Aigneau de Langellerie, curé de cette paroisse, nommée Jacques Martine par Mre Jacques de Frémentel, chanoine de Saint Martin de Tours, prévôt d’Angers, seigneur de cette paroisse et autres lieux, sous la gestion de Mre René Bodin, procureur de fabrique. Lejeune, fondeur.

Cette même année, il fut nommé aumônier des Carmélites à Angers, en raison de sa santé.

Comme simple aumônier, il n’était pas astreint au serment de la Constitution civile du clergé, mais il fut tout de même tourmenté pour sa foi et son sacerdoce.

Interné en 1792 au Grand séminaire, qui était devenu la prison révolutionnaire, il fut condamné à la déportation et conduit à Nantes, d’où devait partir le Didon. 

Malade, il ne fut pas embarqué et resta prisonnier à Nantes.

L’attention des geôliers s’étant affaiblie, le prêtre en profita pour s’évader, en juillet 1793, déguisé en charretier, et revint à Angers.

Pendant plus d’une année, il exerça son ministère en cachette, et l’on dit qu’il rendit des services inimaginables.

Reconnu le 11 octobre 1794, arrêté et conduit au Comité révolutionnaire (qui siégeait à l’évêché), le prêtre expliqua sans détour qu’il portait l’Eucharistie à une malade.

Renvoyé au tribunal criminel (quel crime de porter l’Eucharistie !), il fut condamné à la guillotine, pour n’avoir pas prêté le serment et ne s’être pas soumis à la loi de déportation.

Des témoins affirmèrent qu’il monta à la guillotine d’un pas gai et décidé, en ce 14 octobre 1794, veille de la fête de sainte Thérèse d’Avila, fondatrice des Carmélites.

L’abbé Jacques Laigneau de Langellerie fut la dernière des cent cinquante-huit victimes guillotinées à Angers : le lendemain, 15 octobre, la guillotine fut démontée.

Jacques Laigneau de Langellerie a été béatifié en 1984.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens