Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 23:00

 

Jeanne-Antide Thouret

1765-1826

 

Elle naquit à Sancey-le-Long (diocèse de Besançon), le 27 novembre 1765, cinquième enfant d’une famille de pauvres travailleurs, qui devait en avoir neuf. 

Jean-François Thouret est tanneur, et travaille longtemps hors de chez lui, dans sa petite usine. La maman, Jeanne-Claude Labbe, est une bonne chrétienne.

Jeanne-Antide fréquentera peu l’école, vite envoyée comme bergère dans les proches pâturages. Quand meurt la maman, elle a seize ans : c’est sur ses épaules que retombe toute la charge de maîtresse de maison.

Travailleuse, vaillante, très organisée, souriante, Jeanne-Antide est auprès de chacun, cuisinant, tissant, faisant prier, toute à tous. 

Une servante voulut l’entraîner au mal : son aversion pour le péché la confirma encore plus dans sa détermination à se donner à Dieu. Elle fit intérieurement le vœu de consacrer à Dieu sa virginité.

Elle dut retarder son entrée en religion, car il fallait encore un peu rester à la maison. En attendant, elle est sacristine à la paroisse et enseigne le catéchisme aux enfants. Elle fait des émules autour d’elle.

En 1787, elle part à Langres chez les Filles de la Charité, qui l’envoient donc faire son noviciat à Paris, rue du Bac (où auront lieu les apparitions de Notre-Dame à sainte Catherine Labouré). Novice, employée à la lingerie avec une religieuse plutôt sévère, Jeanne-Antide sera parfaite, obéissante. 

Après la prise d’habit, elle est envoyée à Sainte-Reine (Bourgogne), à Langres, à Sceaux (d’où elle demanda à partir, car un gentilhomme voulait l’épouser).

En 1793, la société fut dissoute par la Révolution, et Jeanne-Antide dut revenir à pied dans son village ; elle apprend que son frère est le chef local des partisans de la Convention… Elle ouvre une petite école gratuite et va soigner les malades. Elle cache les prêtres catholiques. Plusieurs fois, elle échappe aux poursuites que lui vaut son zèle pour l’enseignement religieux.

Aux révolutionnaires, elle répondit fièrement : Je ne reçois aucun salaire au nom de la loi, vous ne pouvez exiger et vous n’obtiendrez en tout cas de moi au nom de la loi aucun serment de fidélité.

En 1799, elle est à Besançon où on lui confie une école. Avec quelques jeunes filles, elle ouvre un dispensaire et une “soupe populaire”.

En 1801, le vicaire général l’aide à ouvrir un noviciat et lui demande de rédiger une première règle pour ce nouvel Institut des Sœurs de la Charité, distinct de la congrégation parisienne. L’habit sera une robe grise, un tablier noir, un voile noir, un large collet blanc.

En 1802, le préfet leur confie la maison de détention de Bellevaux : elles y diminuèrent les dépenses tout en améliorant le régime des détenus. Cette réussite firent leur renommée et leur mérita le soutien financier de l’Empire. Les vocations affluèrent.

La mère de Napoléon les appelle alors à Naples, où Murat leur confia l’énorme et splendide couvent-hôpital de Regina Cœli.

C’est là qu’intervint la grosse épreuve de Jeanne-Antide. Après avoir obtenu de Rome l’approbation  papale, avec quelques modifications par rapport au premier projet, elle se heurtera toujours au nouvel archevêque de Besançon qui ne voulait rien entendre, au point qu’il interdit à Jeanne-Antide de revenir dans le diocèse, et interdisant aux religieuses de la recevoir.

En Savoie et à Naples, on resta fidèle à la Fondatrice. Jeanne-Antide repartit pour Naples, et c’est là qu’elle mourut le 24 août 1826.

Elle a été béatifiée en 1926, et canonisée en 1934.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie J
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens