Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 23:00

Joan Tomas Gibert

1902-1936

 

Joan naquit le 18 novembre 1902 à Valls (Alt Camp, Catalogne, Espagne), de Joan et Lluisa, qui le firent baptiser cinq jours plus tard.

Il fréquenta les séminaires, petit et grand, de Tarragona, et fut ordonné prêtre en 1925.

Il fut nommé aux paroisses de Torroja (Priorat), Vimbodí (Conca de Barberà), Vilosell (Garrigues).

Son champ d’apostolat préféré étaient les enfants et les pauvres. Il célébrait la Messe avec un recueillement tout particulier.

Lors de la révolution de juillet 1936, il se refusa à quitter sa paroisse, d’autant plus qu’il avait à célébrer un baptême. Pendant ce sacrement, les miliciens étaient déjà en train de discuter sur la place sur la façon dont ils allaient s’y prendre pour incendier l’église.

Sitôt le baptême célébré, le prêtre quitta sa paroisse, vêtu de sa soutane. Mais après une certaine distance, il se rendit compte qu’il avait laissé le Saint Sacrement dans l’église, et pensa qu’on allait le profaner. Il décida de revenir sur ses pas, même au prix de sa vie. Après avoir réussi, avec beaucoup d’efforts, à extraire le Saint-Sacrement, il repartit en Le cachant.

Peu après, il fut découvert par des révolutionnaires, qui lui demandèrent seulement de retirer sa soutane. Don Joan se cacha et atteignit Nicasi, deux jours après Llena, de là il rejoignit enfin Riudoms, après avoir couché sous un escalier ou par-terre. De Riudoms, il passa à Reus et à Valls, où il se réfugia chez un de ses frères, du 27 juillet au 19 août.

Dans l’intervalle, les hommes du Comité révolutionnaire firent passer une ordonnance selon laquelle tous les prêtres et religieux cachés devaient venir recevoir des instructions pour pouvoir se mettre en sûreté. Don Joan s’y rendit, avec d’autres prêtres, qu’on rassembla chez les Sœurs des pauvres.

Le 21 août, le Comité, ne pouvant éviter le massacre de tous ces prêtres réunis, leur dit de partir et d’aller se cacher où ils se croyaient en sécurité. Don Joan se dirigea chez des parents et s’informa sur le moyen de rejoindre Barcelone, pensant de là gagner la France. Plusieurs fois il avait déclaré sa ferme intention de ne jamais cacher sa condition de prêtre.

Le 30 août, il fut arrêté pour un contrôle à Salardú (Vall d’Aran) ; on lui demanda s’il était prêtre, et il répondit affirmativement, ajoutant qu’en vertu de son sacerdoce, il voulait faire du bien à l’humanité. On le maintint en détention, dans une auberge où il put manger. Pendant tout ce temps, on se moqua beaucoup de lui. On lui dit qu’il n’en avait plus que pour quelques heures de vie.

Pas un instant il ne se départit de son sourire, malgré un léger tremblement bien visible, dans ces ultimes moments qui le séparaient de la mort.

Il alla se recueillir quelques heures à l’église, d’où on le fit passer au cimetière qui se trouvait à côté. Il marchait tranquillement, sans opposer de résistance. Au moment de descendre l’escalier, on l’abattit par balles.

 

Don Joan mourut ainsi à Salardú le 30 août 1936. Il fut béatifié en 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie J
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens