Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 23:00

Joan Vernet Masip

1889-1936

 

Joan naquit le 28 mai 1889 à Vilella Alta (Priorat), de Miquel et Rosa, qui le firent baptiser le lendemain.

Sa vocation sacerdotale remonte à l’enfance. A douze ans, il entra au Petit séminaire de Tarragona. Durant les vacances, il vivait auprès de son oncle prêtre, qui l’aida à affermir sa vocation.

En 1921, il dut faire le service militaire en Afrique, où les soldats se moquèrent beaucoup de lui. Mais tous admettaient que le petit curé ne se fâchait jamais. Mieux : quand il fallut aller chercher l’eau et la «popote», il fallait passer sur un pont qui était toujours la cible des tirs. Joan s’offrit à y aller ; après avoir fait le signe de la Croix, son chapelet à la main, il s’engagea. Malgré les tirs, il arriva au bout, accomplit sa mission, et tous furent en admiration, officiers et compagnons.

Après le service militaire, il reprit ses études au séminaire et fut ordonné prêtre en 1926.

Il fut nommé aumônier des Sœurs Carmélites Missionnaires de la Vetila, puis sera nommé à Blancafort, Vallespinosa, Aleixar, Querol, La Morera de Montsant.

Lors de la révolution de 1936, on lui conseilla de quitter La Morera et de se cacher. Il répondit : Je n’ai pas peur de la mort, parce que je n’ai rien fait de mal. Mais si Dieu le veut ainsi, je suis résigné à obéir.

Quand le Comité lui demanda de leur remettre les clefs de l’église, il demanda un petit moment, durant lequel il alla prendre le Saint-Sacrement. Ensuite, les révolutionnaires entrèrent et commencèrent à jeter par terre les saintes images et statues. Don Joan informa les chefs des destructions qui se faisaient, et ils intervinrent pour arrêter le saccage.

Averti qu’on allait venir l’assassiner, il répondit qu’il ne fallait pas le cacher car il ne voulait pas être une cause d’accusation pour cette famille et que, si Dieu le voulait ainsi, il l’acceptait avec pleine résignation comme un disciple du Christ.

Le Comité de La Morera l’accompagna jusque chez lui, à la Vilella Alta. A ceux qui lui rendaient visite, il dit : Quoi que fassent les Rouges, l’Espagne retournera à ce qu’elle était. Cela coûtera probablement beaucoup, mais l’Eglise triomphera, les églises seront rouvertes. Qu’ils me tuent, ça n’a pas d’importance ; ce sera ce que Dieu veut. N’ayons pas peur, ils ne nous tueront pas tous.

Don Joan écrivit son testament et remit à son frère tout ce qu’il avait. Il alla à Montsant, pour être plus en sûreté et éviter tout ennui à son frère et à la famille, au vieux papa de 78 ans, à la maman malade, à l’épouse et à ses enfants. Il alla se cacher dans une maisonnette en-dehors du pays, où il retrouva le curé de Vilella Alta, don Joan Sans. Ils se confessèrent et s’encouragèrent mutuellement.

Le 25 août 1936, le frère de don Sans voulait aller chercher son frère avec un taxi et le ramener à Montblanc, mais un contrôle les arrêta à la Pobla de Cérvoles. On sut ainsi où se trouvait don Joan Vernet et on alla l’arrêter à son tour. On conduisit les deux prêtres près de Juncosa (Garrigues), où on les fusilla, pour le seul délit d’être prêtres.

 Ils furent béatifiés en 2013.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie J
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens