Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 00:00

John Hambley

1560-1587

 

 John Hambley porta aussi le nom de Tregwethan. 

Né à Bodmin (Cornouaille, Angleterre) vers 1560, d’une respectable famille, il fréquenta diverses écoles et étudia le latin.

Il passa au catholicisme en 1582, en lisant des livres du père Robert Persons. Ce dernier (1546-1610) était un prêtre jésuite anglais, très actif en Angleterre, en Espagne, en France et en Italie : il prit plus tard le nom de Parsons.

John, donc, décida à la Noël 1582, de ne plus assister aux offices protestants mais, pour éviter la prison, s’en vint à Londres. Il séjourna à Smithfield, où il rencontra d’autres prêtres. Sa conversion fut totale.

Il résolut de passer au Collège anglais de Reims et quitta l’Angleterre en mai 1583. De Dieppe, il rejoignit Rouen, Paris, et arriva à Reims le 28 mai 1583.

Dès 1584, il reçut les ordres mineurs à Reims, des mains du Cardinal de Guise, fut ordonné prêtre à Laon en septembre et repartit en avril 1585, déguisé en domestique, avec deux autres prêtres, Morris Williams et James Clayton. 

James acosta à Newcastle, Hambley et Morris à une vingtaine de kilomètres de Ipswich, et rejoignirent Londres, où ils logèrent deux semaines à Holborn. Là, ils se séparèrent et John resta à Holborn, pendant un mois, célébrant la Messe dans une petite pièce. Puis il partit pour Beaminster (Dorset).

Après un an, autour de Pâques 1586, il fut capturé sur trahison : il était en train de voyager avec un couple de fiancés, pour aller célébrer leur mariage. Il fut jugé et condamné à mort à Taunton.

Sur le moment, il sauva sa peau en reniant sa foi, et fut seulement confiné ; mais il s’enfuit et vint à Salisbury, reprenant ses activités de prêtre catholique.

En août, l’évêque protestant du lieu, dans sa haine envers l’ancienne religion, se mit à la recherche des maisons de Catholiques. La veille de l’Assomption, on remit la main sur John Hambley.

En bien mauvaise posture, John ressentit une plus grande frayeur encore ; il accepta de se plier au conformisme, et alla jusqu’à donner les noms de nombreux amis Catholiques. On le libéra.

A nouveau jugé à Pâques de l’année suivante, il accepta encore une fois le conformisme. Mais après cette troisième trahison, il se ressaisit.

On ne sait pas comment lui arriva enfin cette grâce de la conversion et de la persévérance finale et on en a beaucoup discuté. Un contemporain, le père Warford, pensait qu’il avait été averti par son ange gardien ; un autre, le père Gerard, parle avec davantage de probabilité de l’influence d’un voisin de prison, Thomas Pilchard, qui fut, lui, martyrisé le 21 mars 1587 (voir à ce jour) ; un autre texte avance qu’au moment de son jugement, étant sur le point de renier à nouveau sa foi, un «étranger» (l’ange gardien ?) lui remit une lettre, dont la lecture le fit pleurer. 

Sur le moment, il refusa de dire à quiconque le motif de ces larmes, mais le lendemain, il affirma clairement devant les juges que désormais les pires tourments ne le feraient plus revenir sur sa foi catholique. Il montra même sa joie d’aller à l’endroit de son exécution., et souffrit le martyre par pendaison près de Salisbury courageusement, et condamnant avec véhémence sa faute passée

On pense que le martyre de John Hambley eut lieu le 29 mars 1587, son dies natalis dans le Martyrologe. 

Il a été béatifié parmi les quatre-vingt-cinq Martyrs d’Angleterre et du Pays de Galles en 1987.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens