Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 23:00

Karl 1er d'Autriche

1887-1922

 

L’empereur Karl (Charles) était le Premier de ce nom pour l’Autriche, le quatrième pour la Hongrie, le troisième pour la Bohême.

Karl Franz Joseph Ludwig Hubert Georg Maria (sic !) naquit le 17 août 1887 au château de Persenbeug en Basse-Autriche.

Il était le fils aîné de l’archiduc Otto et de Maria Josepha Luise de Saxe et le petit-neveu de l’empereur Franz Joseph Ier. C’est le frère aîné de Otto, Franz Ferdinand, qui était héritier de la couronne impériale et qui fut assassiné à Sarajevo en 1914.

Karl eut des précepteurs qui l’instruisaient à la cour, puis il fréquenta le lycée à Vienne.

En 1903 il est nommé Lieutenant du régiment “Archiduc Otto”, puis reçoit sa formation militaire. 

A la mort de Otto en 1906, le frère de celui-ci Franz-Ferdinand héritait de la couronne, mais ayant contracté un mariage “morganatique”, ses enfants étaient exclus de la succession, et à la mort de l’empereur Franz Joseph, la couronne passerait automatiquement à Karl, ce qui eut lieu en 1916.

Il épouse en 1911 Zita de Bourbon-Parme, avec laquelle il aura huit enfants, maintenant tous décédés entre les années 1971 et 2011 (dont sont actuellement issus trente-trois petits-enfants). Lui et son épouse prendront plusieurs fois ensemble des décisions gouvernementales importantes.

A l’intérieur, il engagea des réformes (qui subsistent encore) en politique sociale et sanitaire. Il chercha à venir en aide auprès de ceux que la guerre avait ruinés. Contrairement à bien d’autres dirigeants, il visita souvent ses soldats jusque sur le front.

A l’extérieur il aurait voulu mettre un terme rapide à cette horrible Guerre mondiale, quitte à se désolidariser de l’Allemagne, mais il voulait aussi préserver l’intégrité de son pays. Par ailleurs sa tentative d’intervention par l’intermédiaire de son beau-frère Sixte de Bourbon-Parme échoua devant le mépris de l’ ”Entente”. 

Dans son désir d’arriver à la paix, Karl proposa à l’Allemagne d’écouter les appels du pape Benoît XV, de renoncer à la guerre totale sous-marine, au bombardement de civils, à l’usage de gaz contre les ennemis. 

L’auteur français Anatole France écrivit de lui : L’empereur Charles est l’unique homme décent qui sortit de la guerre dans une position de leader : c’était un saint, et personne ne l’a écouté. Lui, il voulait la paix sincèrement, et c’est pourquoi le monde entier l’a dédaigné. C’était une chance merveilleuse, qui fut perdue (retraduit de l’anglais). 

Après l’armistice et la fin de la guerre, les différentes ethnies de l’empire austro-hongrois, soutenues par les pays de l’Entente, réclamèrent leur indépendance. Karl se vit contraint de se retirer, d’abord en Suisse, puis sur la Mer Noire, enfin sur l’île de Madère, fin 1921. Les forces de l’Entente espéraient par là l’empêcher définitivement de retourner dans son pays, tandis qu’en Autriche même, la “Loi Habsburg” interdisait tout retour à l’empereur, à sa famille et à sa descendance.

Une tentative de restauration échoua en Hongrie, d’où l’on exclut aussi la famille Habsburg.

Karl et son épouse Zita, avec leurs enfants, purent survivre quelque temps. On leur vola même leurs derniers bijoux, seules richesses personnelles, et des banquiers amis mirent à leur disposition une habitation.

En mars 1922, Karl prit froid. Par économie, on n’appela le médecin que deux semaines plus tard, mais ce dernier diagnostiqua une forte inflammation des poumons. Karl mourait le 1er avril, même pas âgé de trente-cinq ans, dans les bras de son épouse Zita qui attendait son huitième enfant. Ses derniers mots furent : …Que ta volonté soit faite… Oui… Oui… Comme tu veux… Jésus !

Ce saint homme d’état a été béatifié en 2004, après la reconnaissance de la miraculeuse guérison d’une religieuse brésilienne.

En 2008, un autre miracle a été reconnu, concernant une Américaine de Floride, baptiste, qui se convertit depuis au catholicisme. Ce miracle a ouvert la voie à la canonisation de l’empereur autrichien.

 

Le bienheureux Karl d’Autriche est inscrit au 1er avril dans le Martyrologe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens