Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 00:00

 Karolina Kózkówna (Kózka)

1898-1914

 

Cette jeune fille naquit le 2 août 1898 à Wal-Ruda (Tarnow, Pologne), quatrième des onze enfants de Jan et Maria Borzechka Kózka, des paysans très chrétiens, si pieux qu’on appelait leur maison la petite église.

Karolina grandit dans l’amour de Dieu, de la Sainte Vierge et la pratique des vertus. La Sainte Vierge, elle l’appelait Ma mère de Dieu ; c’était une fille douce, aimable, modeste et correcte, qui méritait bien d’être surnommée par les voisins un vrai ange.

Elle donnait volontiers son temps pour faire du bien autour d’elle ; à la paroisse, c’était une animatrice. On l’entendait dire : Travaillons et ne perdons pas de temps, parce que Jésus nous aime.  

Lors de l’invasion des Russes, au début de la Première guerre mondiale, l’armée occupa le village ; les soldats furent laissés à eux-mêmes et s’autorisèrent toutes les licences.

L’un d’eux fit des avances à Karolina, qui refusa.

Le soldat enleva l’adolescente - elle avait seize ans -, alla se cacher dans le bois et tenta de la violer. Karolina se débattit, hurla : le soldat l’assassina.

C’était le 18 novembre 1914.

Comme Marietta Goretti (6 juillet), comme Pierina Morosini (6 avril), comme Albertina Berkenbrock (15 juin), Karolina fut une nouvelle martyre de la pureté, préférant la mort pour rester fidèle au Christ.

Elle fut béatifiée en 1987.

 

 

 

 

 

 

  

Karolina Kózkówna (Kózka)

1898-1914

 

Cette jeune fille naquit le 2 août 1898 à Wal-Ruda (Tarnow, Pologne), quatrième des onze enfants de Jan et Maria Borzechka Kózka, des paysans très chrétiens, si pieux qu’on appelait leur maison la petite église.

Karolina grandit dans l’amour de Dieu, de la Sainte Vierge et la pratique des vertus. La Sainte Vierge, elle l’appelait Ma mère de Dieu ; c’était une fille douce, aimable, modeste et correcte, qui méritait bien d’être surnommée par les voisins un vrai ange.

Elle donnait volontiers son temps pour faire du bien autour d’elle ; à la paroisse, c’était une animatrice. On l’entendait dire : Travaillons et ne perdons pas de temps, parce que Jésus nous aime.  

Lors de l’invasion des Russes, au début de la Première guerre mondiale, l’armée occupa le village ; les soldats furent laissés à eux-mêmes et s’autorisèrent toutes les licences.

L’un d’eux fit des avances à Karolina, qui refusa.

Le soldat enleva l’adolescente - elle avait seize ans -, alla se cacher dans le bois et tenta de la violer. Karolina se débattit, hurla : le soldat l’assassina.

C’était le 18 novembre 1914.

Comme Marietta Goretti (6 juillet), comme Pierina Morosini (6 avril), comme Albertina Berkenbrock (15 juin), Karolina fut une nouvelle martyre de la pureté, préférant la mort pour rester fidèle au Christ.

Elle fut béatifiée en 1987.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens