Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 00:00

Kazimierz (Kazimieras)

 1458-1484

 

Casimir, en lituanien Kazimieras, en polonais Kazimierz, était le troisième des treize enfants du roi de Pologne Casimir IV et de la reine Élisabeth d'Autriche. Il naquit le 5 octobre 1458. Ses grands-pères étaient Ladislas II Jagellon et maternel Albert II de Habsbourg, roi de Bohême et de Hongrie, et empereur du Saint Empire romain germanique.

À partir de l’âge de neuf ans Casimir reçut son éducation de Johannes Longinus (Jan Dlugosz) et Filippo Buonaccorsi, appelé Callimachus. Quand il eut treize ans, des factions mécontentes du roi Mattias Corvin lui offrirent le trône de Hongrie. Casimir, qui désirait défendre la Croix contre les Turcs, accepta cet appel et alla en Hongrie recevoir la couronne. Son oncle Ladislas III Jagellon, roi de Pologne et de Hongrie, avait déjà été tué en 1444 dans la bataille de Varna en défendant la chrétienté contre les Turcs. Casimir renonça finalement à son entreprise, à cause de l'opposition du pape Sixte IV qui craignait une victoire des Turcs. Il fut puni par son père qui l'enferma dans la forteresse de Dobzki. Il devint à nouveau l'élève du père Longinus en 1475.

Casimir préférait se préparer une place dans le royaume éternel. Il concentrait sa pensée sur le mystère de la Passion du Seigneur, manifestait une grande dévotion à Notre-Dame, s’occupait activement des pauvres et assistait souvent aux saints offices dans les églises. Il couchait sur la dure et se mortifiait beaucoup, s’efforçant de ne rien faire paraître à l’extérieur. 

Il obtint de son père qu’on enlevât aux hérétiques les églises qu’ils occupaient.

Son père, le roi Casimir IV de Pologne, l'avait bien préparé aux affaires publiques et, quand son frère Władysław (en français Ladislas) fut monté sur le trône de Bohême, Casimir devint l'héritier présomptif du trône de Pologne. En 1479 le roi alla en Lituanie pendant cinq ans et il confia à Casimir la régence de la Pologne. De 1481 à 1483 il administra l'Etat avec grande sagesse et grande justice. Son père essaya de lui faire épouser une fille de l’empereur Frédéric III, mais Casimir choisit de rester célibataire, préférant se consacrer à l'adoration du Saint Sacrement, à l'amour de la Vierge Marie et au renoncement. 

Du fait de sa dévotion et de son affaiblissement physique dû à des jeûnes, il contracta par la suite une maladie des poumons, probablement la tuberculose, qu'il ne put surmonter. Lors d’un voyage en Lituanie en 1484, il mourut à Grodno, le 4 mars. Ses restes furent inhumés à Vilnius. Ses reliques sont depuis vénérées à la chapelle Saint-Casimir de la cathédrale Saint-Stanislas de Vilnius. 

Casimir a été canonisé en 1522 par le Pape Adrien VI. En 1604, son corps fut retrouvé sans corruption.

En 1953 sous l’ère soviétique, lorsque la cathédrale était devenue une galerie de tableaux, ses reliques avaient été transférées à l'église Saints-Pierre-et-Paul. Elles ont solennellement retrouvé leur place le 4 mars 1989.

Casimir vécut et régna avec une grande dignité et on admirait son charme et son caractère. Beaucoup de miracles lui ont été attribués. Depuis sa canonisation il a été déclaré patron de la Lituanie en 1613 et patron de la Pologne et de la Lituanie en 1636, mais aussi de la Belgique. Sa fête est le 4 mars. 

 

Le 11 juin 1948 le Pape Pie XII nomma saint Casimir patron spécial de toute la jeunesse et modèle de pureté.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens