Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 00:00

Kazimiera Wołowska

1879-1942

 

Kazimiera était d’une famille nombreuse de huit enfants. Elle naquit le 12 octobre 1879 à Lublin (Pologne).

La maman mourra en 1892. Le père, Jozef, a un poste important au Tribunal ; il s’occupe aussi activement de sport, mais travaille intensément dans des œuvres sociales et patriotiques, en lien avec la paroisse et la curie diocésaine. Sa maison est le «Vatican» de Lublin. Il voyage beaucoup à l’étranger.

Kazimiera grandit dans cette ambiance engagée. Elle aura vite ses petits élèves à qui elle enseigne le polonais et l’histoire. Elle-même suspend ses études en raison de la maladie de son frère, qui décède en 1896.

Elle est fiancée à un noble jeune homme, mais une expérience intérieure surnaturelle, à la Toussaint de 1898, la persuade d’entrer dans la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception.  Ce fut alors un dur combat intérieur, jusqu’à ce qu’elle vienne enfin frapper à la porte du couvent  de Jazłowiec en 1900.

Les premières années de vie religieuse sont difficiles ; Kazimiera écrit elle-même : Tous les démons déchirent mon âme. Ayant enfin vaincu les tentations et les doutes, elle fait la profession solennelle en 1909, sous le nom de Maria Marta de Jésus.

A la Supérieure générale, elle écrit : Mon humble désir devant le Seigneur Jésus, est de servir l’Eglise universelle jusqu’à mon dernier souffle.

Elle déploya beaucoup d’activités œcuméniques, caritatives et sociales à Maciejów, Yaroslavl, New Sacz. On venait lui demander conseil : les prêtres, les orthodoxes, les rabbins. Quand le bruit se répandit qu’elle devait quitter Maciejów, la communauté juive exprima son désir de garder Madame Marthe, car sans elle qui serait sauvé de la misère et de l’abandon, comment seraient soignés les malades et les vieillards ?

Pour toutes ses activités patriotiques, elle est décorée de la Croix d’or du mérite.

Kazimiera voyait loin. Déjà en 1933, elle disait à une Sœur : Nous devons êtres prêtes pour le martyre.

A partir de 1939, elle est la supérieure du couvent de Slonim ; elle organise un orphelinat, des écoles. Slonim est successivement occupée par les Bolcheviks et par les Nazis.

Quand éclate la guerre mondiale, elle met sa maison et ses Sœurs au service de ceux qui sont dans le besoin et qui ont faim, elle aide les familles de prisonniers et de soldats tombés sur le champ de bataille ; elle cache des Juifs dans le couvent (dans le grenier, dans la véranda, dans la grange). Même un prêtre allemand la fit prévenir que le couvent était surveillé. Elle fut une première fois arrêtée et interrogée par la Gestapo.

Arrêtée le 18 décembre 1942 par la Gestapo, elle est traînée le lendemain sur une colline proche de Slonim, avec un prêtre (Adam Sztark) et une autre Religieuse (Bogumiła Noiszewska : Maria Ewa de la Providence), où on les exécute après leur avoir intimé l’ordre de se déshabiller.

Selon des témoins (lesquels ?), les derniers mots de Mère Maria Marta furent : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font (cf. Lc 23:34).

Sur cette colline Pietralewicka où reposait le corps de Kazimiera-Maria Marta, les paroissiens érigèrent une grand croix (que les Soviétiques retirèrent ensuite).

Ces deux Religieuses ont leur dies natalis le 19 décembre. Elles ont été béatifiées en 1999. 

Le père jésuite Adam Sztark (1907-1942) a été le premier jésuite polonais à être reconnu Juste parmi les Nations pour son intense activité en faveur des Juifs. Sa cause de béatification a été introduite.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens