Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 23:40

 

Louis-François Lebrun

1744-1794

 

Louis-François était né le 4 (ou le 9 ?) avril 1744 à Rouen (Seine Maritime). Son père était marchand pelletier, en même temps que trésorier de la paroisse Saint-Herbland, tout près de la cathédrale, mais se déplaça par la suite sur la paroisse Saint-Cande-le-Jeune.

Entré dans la congrégation bénédictine de Saint-Maur, Louis-François fit le noviciat à Saint-Martin de-Sées, et émit les vœux en 1763.

Selon les statuts de cette congrégation, le moine vivait de façon stable dans la province de la congrégation, tout en se déplaçant dans les différentes maisons de cette province.

Louis-François fut ainsi à Jumièges en 1771, où il fut ordonné diacre puis prêtre. 

En 1774, il était à Saint-Florentin de Bonneval, puis fut nommé prieur de Saint-Sulpice de Courbehaye (Chartres), dont il garda le titre jusqu’à la Révolution.

Successivement il fut au Bec-Hellouin (1775), prieur à Saint-Martin de Sées (1778), de Notre-Dame de Valmont (1779).

Redevenu simple moine en 1781, il est à Valmont puis à Saint-Ouen de Rouen, enfin à Saint-Georges de Boscherville (1783).

Cette même année, il redevient prieur à Bonne-Nouvelle (Rouen), mais repart à Saint-Ouen comme simple moine, et à Saint-Wandrille en 1788.

En 1790, Dom Lebrun n’a pas à faire le serment, exigé seulement des curés et desservants nouvellement établis par le régime, mais on le lui demande à partir de 1792. Il sera finalement passible de la déportation (sinon de la peine de mort, s’il se cache).

Pour ne pas inquiéter sa sœur et son beau-frère qui l’ont hébergé, Dom Lebrun se dénonce.

Immédiatement arrêté, il est interné à la maison commune de Saint-Vivien de Rouen (l’ancien grand séminaire), d’où il est envoyé à Rochefort avec une soixantaine de prêtres. Ils partent le 21 mars 1794, passent par Chartres, Tours, Poitiers, Rochefort : cinq-cents kilomètres en vingt jours, dormant dans des églises profanées ou des prisons.

D’abord enfermé sur le Borée, Dom Lebrun y est privé des vingt-trois livres qu’il avait pris avec lui, puis se retrouve sur le Deux-Associés aux pontons de Rochefort.

Ce moine bénédictin était tout à la fois littérateur, peintre, mathématicien, aussi modeste qu’instruit, et aussi pieux que modeste.

La douceur et l’honnêteté de son caractère se peignaient dans toutes ses manières pleines d’urbanité et jusques dans les traits touchants de sa figure.

Il flotta longtemps entre la vie et la mort, au grand hôpital, et périt finalement au moment où, débarqué sur l’île Citoyenne, comme il l’avait désiré, il semblait devoir bientôt se rétablir, après avoir considérablement souffert et toujours avec une grande résignation.

Il rendit son âme à Dieu le 20 août 1794, et fut béatifié avec ses Compagnons en 1995.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie L
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens