Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 00:00

Lucien d’Antioche

† 312

 

Lucien était né à Samosate en Syrie.

Orphelin à douze ans, il alla à Edesse, où il se mit sous la direction d’un certain Macaire, un célèbre exégète.

Lucien put apprendre de lui la science des Ecritures, mais surtout un style de vie marqué par l’austérité, la mortification, le silence et la prière.

D’Edesse, Lucien vint à Antioche où il demanda le sacerdoce. Il ouvrit à son tour une école d’exégèse, comme il l’avait vu faire par Macaire à Edesse. Il entreprit alors une révision de la traduction de la Bible en grec, à partir du texte hébreu, un travail qui fut très répandu en Orient et dont se servit beaucoup saint Jérôme.

Il y eut une controverse au sujet d’un hypothétique moment de déviation doctrinale de Lucien : il aurait été séparé pendant un temps de la communion catholique. On peut suggérer que des faux aient circulé sous le nom de Lucien, ou que, dans le pire des cas, Lucien se soit un moment fourvoyé et soit rentré dans la pleine communion, après avoir compris son erreur.

Pratiquement, ses écrits, puis son martyre, attestent son orthodoxie.

Lucien était présent à Nicomédie lors de la persécution de Dioclétien. Dénoncé, il fut mis en prison, et y resta pendant de longues années.

Il fut traduit devant l’autorité romaine, en 311 seulement, et présenta une apologie du christianisme. Il fut remis en prison et privé de nourriture pendant deux semaines, après quoi on lui présenta des viandes offertes aux idoles, qu’il refusa.

Ramené devant le tribunal et questionné de mille façons, Lucien n’eut qu’une réponse à toutes les demandes : Je suis chrétien.

Lucien mourut le 7 janvier, soit décapité, soit en prison des suites de tous ces mauvais traitements.

Beaucoup de miracles ont été recensés. La veille de sa mort, jour de l’Epiphanie, il aurait demandé à ses amis de déposer le pain sur sa poitrine (car il était couché sur le dos, les mains liées), et aurait ainsi consacré l’Eucharistie, remplissant l’office de prêtre, d’autel et de victime, en prélude à sa mort glorieuse.

On possède le texte grec de Lucien, largement répandu au 4e siècle.

 

Le Martyrologe mentionne saint Lucien d’Antioche le 7 janvier. Ce n’est pas du tout le même qu’on fête le 8 janvier dans le Beauvaisis.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens