Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 00:00

Luigi Orione

1872-1940

 

Né le 23 juin 1872 à Pontecurone, Luigi Orione reçut au baptême les noms de Luigi (Louis) en l’honneur de saint Luigi Gonzaga, qu’on fête le 21 juin, et de Giovanni (Jean) en l’honneur de saint Jean-Baptiste qu’on fête le 24 juin.

Ses parents sont d’honnêtes braves gens. Luigi travaille aux champs et fait un peu d’études.

En 1885, il entre chez les Franciscains de Voghera, mais une très grave pneumonie (qui semblait même mortelle) l’obligea à repartir chez lui.

En 1886, il entre à l’oratoire de saint Giovanni Bosco à Valdocco (Turin), où il reçoit une formation plus complète, qu’il ne pourra jamais oublier.

En 1889, il entre au séminaire de Tortona. Il est gardien de la cathédrale en même temps qu’il fait ses études de philosophie et de théologie. Il demeure dans une petite chambrette au-dessus de la cathédrale et reçoit une petite contribution pour ses services.

En 1892, il commence déjà un apostolat fécond parmi les jeunes, et ouvre l’Oratorio saint Luigi, puis un collège dans le quartier San Bernardino à Tortona. Une centaine de garçons sont inscrits en peu de temps.

Il est ordonné prêtre en 1895 : il n’a pas vingt-trois ans.

A partir de 1899, il réunit autour de lui des prêtres et des clercs qui vont former la Piccola Opera della Divina Provvidenza (Petite Œuvre de la Divine Providence), approuvée par l’évêque en 1903 : les buts recherchés sont multiples : visites aux pauvres et aux malades, lutte contre la Franc-Maçonnerie, diffusion de la bonne presse, prédications, assistance des jeunes…

En 1908, et pour trois ans, il reste à Messine et Reggio Calabria, dévastées par un tremblement de terre, et s’occupe des orphelins. Il fait mettre en place le sanctuaire Saint Antoine à Reggio Calabria. Le pape le nomme Vicaire général de Messine.

En 1909, il répond à l’appel d’un illustre franc-maçon, l’ancien Premier Ministre Alessandro Fortis, mourant, auprès duquel il se rend, déguisé en infirmier pour tromper la vigilance des autres maçons présents.

En 1915, autre tremblement de terre à Marsica. Il fonde la Congrégation des Petites Sœurs Missionnaires de la Charité.

Il donna naissance aussi à deux œuvres contemplatives, les Ermites de la Divine Providence et les Sœurs Sacramentines, qui pouvaient aussi recevoir des membres aveugles.

Quoique de santé fragile, il organise quantité de manifestations religieuses pour apostoliser les masses : missions populaires, crèches vivantes, processions, pèlerinages…

Dès la fin de la Première guerre mondiale, son œuvre s’étend en Italie (Milan, Gênes, Rome) et à l’étranger (Buenos Aires, Saõ Paolo, Santiago del Cile). En vingt ans, l’œuvre s’implante en Uruguay, Palestine, Pologne, Rhodes, Etats-Unis, Angleterre, Albanie. Ecoles, colonies agricoles, paroisses, orphelinats, «Petit Cottolengo» (Maisons de Charité, inspirées du Cottolengo de Turin, v. 30 avril)…

Par deux fois il voyage en Amérique latine pour visiter les maisons.

Il fonde deux sanctuaires : Notre-Dame de la Garde à Alessandria (Tortona) et Notre-Dame di Caravaggio à Fumo di Corvino San Quirico (Pavie).

Il fit aussi partie de l’Institut de la Charité, fondé par Antonio Rosmini (v. 1er juillet).

Epuisé, il s’accorde quelques jours de repos à Sanremo, sur le conseil des médecins. Et c’est là qu’il meurt, le 12 mars 1940.

Don Orione fut béatifié en 1980 et canonisé en 2004.

Le miracle retenu pour la canonisation fut la guérison totale, rapide et durable d’un homme de soixante-dix-huit ans atteint d’un carcinome du poumon, inopérable. La famille du malade recourut à l’intercession de don Orione et la guérison intervint en huit jours. Le malade vécut encore douze ans.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens