Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 23:00

 

Luis Urbano Lanaspa

1882-1936

 

 

 

Il naît le 3 juin 1882 et fait ses premières études chez les Pères des Ecoles Pies à Saragosse. A quatorze ans, il entre au Séminaire pour commencer ses études de philosophie, tout en étant sacristain dans l’église Sainte Agnès, tenue par les sœurs dominicaines.

 

Il prend l’habit dominicain le 30 octobre 1898 à Padrón (La Coruña) et étudie dans les couvents de Corias (Asturies) et Saint Etienne de Salamanque. Il sera ordonné prêtre le 22 septembre 1906.

 

En même temps que ses études théologiques, il poursuit celles des Sciences Physiques, et obtient le doctorat à l’université de Madrid.

 

En 1912, pour restaurer la Province d’Aragon, il vient à Valencia, où il déploie son activité avec la plus grande compétence, comme prédicateur, professeur, écrivain, directeur spirituel et promoteur des œuvres sociales.

 

Il s’embarque pour Santiago de Chili, pour le Pérou et l’Equateur pour être aux côtés du Légat pontifical, le Cardinal Juan Bautista Benlloch y Vivó. Il reçoit le titre de Prédicateur Général de l’Ordre dominicain, et les Rois d’Espagne lui accordent le titre de Prédicateur de sa Majesté. Il mérite le grade de Maître en Théologie. Parmi différentes publications, il écrit en 1914 sur l’œcuménisme, présentant saint Dominique comme modèle pour les œcuménistes. 

 

De retour en Espagne, il promeut la fondation du collège Saint Joachim et la polyclinique de Saint Vincent Ferrer.  Il est très conscient de fonder toute son œuvre sociale seulement pour Dieu, tout en pensant et en disant souvent que, si la révolution se déchaîne, ils le tueront en l’écrasant comme un ver de terre.

 

Professeur et prédicateur de haut niveau, il forma toute une génération de jeunes dominicains mais aussi, comme prêtre, il rencontra toutes les classes sociales.

 

Quand la persécution se déchaîna, il n’eut pas honte de mendier dans la rue. Lui qui avait tant donné aux autres, en reçut cependant bien peu en retour. Mais Dieu devait lui donner la plus haute récompense : la palme du martyre.

 

Le soir du dimanche 19 juillet 1936, il quitte le couvent et va habiter au domicile de familles amies de la communauté. Le 23 juillet paraît le premier avertissement et une tentative de détention. Il est finalement arrêté en début de soirée du 21 août. Le soir même il est assassiné.

 

Ses  restes mortels reposent depuis 1942 dans la crypte à côté de l’autel de saint Dominique, dans la basilique Saint Vincent Ferrer de Valencia.

 

Luis Urbano Lanaspa a été béatifié en 2001 parmi deux-cent trente-trois Martyrs de cette sombre époque.

 

Le Martyrologe le mentionne au 25 août.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie L
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens