Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 23:00

Marc, évangéliste

1er siècle

 

Saint Marc est l’auteur du deuxième évangile du Nouveau Testament.

Beaucoup de discussions se sont élevées sur l’identité de Marc, sur son Evangile, sur sa date de composition.

Un détail de l’évangile de Marc, qui est le seul à le mentionner, fait supposer que c’était lui ce “jeune homme” dont il est question en Ma 14:51-52.

Les Actes des Apôtres mentionnent ensuite un Jean Marc, fils de Marie (Ac 12:12) ; et successivement aussi en 12:25 ; 13:5,13 ; 15:37,39. Il est donné comme le cousin de Barnabé (Col 4:10), présent aux côté de Paul durant sa première captivité à Rome (Col 4:10 et Phm 24), lequel recourra encore à ses précieux services peu avant son martyre (2Tm 4:11).

Ce serait le même Marc qui devient disciple de Pierre à Rome (1P 5:13) et dont il recueille les enseignements et les rédige pour constituer le deuxième évangile que nous connaissons.

Des détails recueillis aux endroits cités plus haut, on peut déduire avec assez de vraisemblance que la mère de Marc, Marie, était déjà chrétienne et possédait à Jérusalem une maison assez grande et hospitalière : c’est là que va frapper Pierre en pleine nuit lors de sa libération miraculeuse par un ange (Ac 12:12sq).

Marie était donc spécialement attachée à Pierre, qui a probablement baptisé le jeune Marc.

Quand Paul et Barnabé revinrent de Jérusalem à Antioche, Jean Marc les accompagnait, mais sans participer à la prédication proprement dite ; il devait s’occuper de l’intendance.

Plus tard, à Pergé, on voit qu’il quitte les Apôtres et revient à Jérusalem. Il accompagne Barnabé à Chypre au printemps 52.

On retrouve Jean Marc dix ans plus tard à Rome, vers 62, où Pierre le désigne comme son “fils” spirituel. 

C’est ici qu’interviennent les informations reçues par la Tradition. Eusèbe, citant Papias, dit de Marc qu’ interprète de Pierre, il écrivit exactement tout ce dont il se souvint, mais non dans l’ordre de ce que le Seigneur avait dit ou fait. Car il n’avait pas entendu le Seigneur et n’avait pas été son disciple, mais bien plus tard, comme je disais, celui de Pierre. Celui-ci donnait son enseignement selon les besoins sans se proposer de mettre en ordre les discours du Seigneur. De sorte que Marc ne fut pas en faute, ayant écrit certaines choses selon qu’il se les rappelait. Il ne se souciait que d’une chose, ne rien omettre de ce qu’il avait entendu et ne rien rapporter que de véritable.

Il est dit aussi que Marc, ayant achevé sa rédaction, la fit lire à Pierre, qui l’approuva intégralement.

Il semble assuré aussi par la Tradition que Marc ait fondé l’Eglise à Alexandrie, et qu’il aurait eu pour successeur Anianus en 62, qui est fêté ce même jour. C'est donc à Marc que remonte l'Eglise Copte (c'est-à-dire égyptienne).

Après avoir évangélisé la Pentapole, Marc s’en revint à Alexandrie. Les païens, jaloux de ses nombreux miracles, lui auraient attaché une corde au cou pour le traîner sur des rocailles. Il aurait expiré le 25 avril, un dimanche de Pâques. L’année est controversée.

Que le corps de saint Marc soit actuellement à Venise, est peut-être contestable. Il reste probable qu’une translation de reliques ait eu lieu, faisant de saint Marc le patron de Venise, où la Place Saint-Marc est très célèbre.

 

Plus récemment l'Eglise Copte a demandé au pape Paul VI de reprendre les reliques de saint Marc, et celles-ci ont retrouvé le sol égyptien en 1968.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens