Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 00:00

Margarito Flores García

1899-1927

 

Né le 22 février 1899 à Taxco (Guerrero, Mexique), de Germán et Merced, Margarito dut travailler beaucoup pour aider sa pauvre famille. Il risqua même par deux fois sa santé.

A quatorze ans, il exprima son désir d’être prêtre, mais ses parents s’y opposèrent pour des motifs économiques. De généreuses personnes pourvurent cependant aux frais, et Margarito put entrer au séminaire de Chilapa en 1915.

Même séminariste, il chercha à se soutenir économiquement en faisant le coiffeur. Il payait lui-même sa lampe à pétrole, jusqu’à ce que le courant électrique fut installé en 1919.

Au milieu des privations, il put venir à bout de ses études et reçut l’ordination sacerdotale en 1924, le 5 avril, et célébra sa première messe solennelle dans son pays, le 20 avril suivant.

Vicaire à Chilpancingo (Guerrero), il fut un ardent apôtre de la dévotion au Sacré-Cœur et, selon les fameuses promesses du Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque (dont il portait le prénom), il s’efforçait par tous les moyens d’amener à la confession les fidèles au moment du Premier vendredi du mois.

En 1926, il fut transféré à Tecapulco, à cause du conflit politico-religieux. Il voulut rendre visite au curé, mais l’approche des troupes fédérales obligea le curé et le vicaire à se cacher quelques jours, avant de se séparer et de repartir chacun dans sa famille. En route, Margarito ne trouva rien ni pour dormir ni pour manger.

Après quelque temps dans sa famille, il ne pouvait supporter de rester éloigné des activités pastorales et partit d’abord pour Mexico, où il évita une première arrestation en se faisant passer pour médecin (médecin des âmes, bien sûr).

Il profita de sa présence dans la capitale mexicaine pour essayer de trouver une solution à ce conflit et fréquenta l’Académie San Carlos.

C’est alors qu’il apprit la mort par le martyre d’un autre prêtre, David Uribe, le 12 avril 1927. On peut dire que son sang ne fit qu’un tour : Moi aussi, je vais donner ma vie pour le Christ ; je vais en demander la permission au Supérieur, et il alla trouver le Vicaire Général.

Nommé curé à Atenango del Río (Guerrero), il se mit hardiment en route. Dès son arrivée, on découvrit qu’il était prêtre. Appréhendé, il fut dépouillé, et obligé de marcher pieds nus et à peine habillé, jusqu’à Tulimán ; quoiqu’au mois de novembre, le soleil était très chaud ce jour-là ; Margarito n’en pouvait plus et demanda un peu d’eau : on se contenta de lui administrer d’autres coups. Parvenu à Tulimán, il fut de suite condamné à être fusillé. On lui donna à choisir l’endroit pour être exécuté.

Tranquillement, il s’approcha de la partie postérieure de l’église et demanda la permission de prier, s’agenouilla, baisa le sol et se releva. Un soldat s’approcha et lui demanda s’il lui pardonnait : profondément ému, Margarito lui répondit que non seulement il lui pardonnait, mais encore qu’il le bénissait ;: alors les balles lui fracassèrent la tête. Le prêtre avait vingt-huit ans.

C’était le 12 novembre 1927.

Trois heures après, le corps gisait encore par terre ; sur ordre du Capitaine, deux soldats vinrent le tirer par les pieds jusqu’au cimetière où une fosse avait été creusée ; ils y jetèrent le corps du prêtre, ainsi que sa soutane et recouvrirent la fosse.

Plus tard, quand de pieuses personnes voulurent exhumer ses restes et les déposer à l’intérieur de l’église, le sang était encore tout vif, malgré tout le temps passé dans une fosse commune.

L’abbé Margarito fut béatifié en 1992 et canonisé en 2000.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens