Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 23:00

  

María Catalina Irigoyen Echegaray

1848-1918

 

 

 

Tiburcio Irigoyen et Leonarda Echagaray étaient de très bons chrétiens à Pamplona (Navarre, Espagne). Ils eurent huit enfants, dont les deux derniers étaient jumeaux, et María était cette jumelle.

Née le 25 novembre, fête de sainte Catherine, elle reçut ce nom dès le lendemain au baptême, et grandit dans une ambiance saine où éclôt bientôt sa vocation religieuse.

En 1878, elle demande son admission à l’Institut des Servantes de Marie, fondé par sainte María Soledad Torrés Acosta (1). Mais il lui est conseillé de patienter encore un peu, car elle doit s’occuper chez elle de plusieurs malades de sa famille.

Elle peut enfin entrer chez les Religieuses en 1882, à Madrid, où la maison était encore en construction. Elle a trente-trois ans.

Elle fait sa première profession en 1883, puis la solennelle et définitive en 1889.

Tout le reste de sa vie se passe à Madrid, où elle part pleine d’entrain au domicile des malades pour les soigner, les consoler, les écouter patiemment. Elle fut si bienveillante pour chacun d’eux qu’ils la considéraient comme leur mère.

Discrète et effacée, María Catalina répétait : Je sers seulement pour servir.

Après vingt-trois années de ce long apostolat, María Catalina fut destinée pendant sept autres années à la réception des dons pour l’Institut.

Les dernières années de sa vie, la pauvre ne pouvait plus se rendre utile matériellement, car les infirmités la crucifiaient de plus en plus, l’identifiant au Sauveur crucifié.

Elle s’éteint à ce monde le 10 octobre 1918.

Elle a été béatifiée en 2011.

Le miracle attribué à María Catalina fut la guérison totale d’un Bolivien qui fut frappé brusquement en 2004 d’une hydrocéphalie, compliquée de méningite, hémorragie et infarctus cérébral. 

 

 

1 Sainte María Soledad Torrés Acosta est fêtée le 11 octobre. 

María Catalina Irigoyen Echegaray

1848-1918

 

Tiburcio Irigoyen et Leonarda Echagaray étaient de très bons chrétiens à Pamplona (Navarre, Espagne). Ils eurent huit enfants, dont les deux derniers étaient jumeaux, et María était cette jumelle.

Baptisée dès le lendemain, elle grandit dans une ambiance saine où éclôt bientôt sa vocation religieuse.

En 1878, elle demande son admission à l’Institut des Servantes de Marie, fondé par sainte María Soledad Torrés Acosta (voir au 11 octobre). Mais il lui est conseillé de patienter encore un peu, car elle doit s’occuper chez elle de plusieurs malades de sa famille.

Elle peut enfin entrer chez les Religieuses en 1882, à Madrid, où la maison était encore en construction. Elle fait sa première profession en 1883, puis la solennelle et définitive en 1889.

Tout le reste de sa vie se passe à Madrid, où elle part pleine d’entrain au domicile des malades pour les soigner, les consoler, les écouter patiemment. Elle fut si bienveillante pour chacun d’eux qu’ils la considéraient comme leur mère.

Après vingt-trois années de ce long apostolat, María Catalina fut destinée pendant sept autres années à la réception des dons pour l’Institut.

Les dernières années de sa vie, la pauvre ne pouvait plus se rendre utile matériellement, car les infirmités la crucifiaient de plus en plus, l’identifiant au Sauveur crucifié.

Elle s’éteint à ce monde le 10 octobre 1918.

Elle a été béatifiée en 2011.

Le miracle attribué à María Catalina fut la guérison totale d’un Bolivien, frappé brusquement en 2004 d’une hydrocéphalie, compliquée de méningite, hémorragie et infarctus cérébral.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens